Formation gouvernement : “Il faudra veiller à ce que les droits des francophones soient respectés”, s’inquiète le bourgmestre de Wezembeek-Oppem

Alors que le bourgmestre de la commune à facilité, Wezembeek-Oppem annonçait hier sa décision de ne pas se présenter à sa succession, il explique ses raisons au micro de Bonjour Bruxelles.

“Je pense que l’important lors de la prochaine législature, c’est d’assurer la relève, et que la nouvelle génération puisse diriger la commune en fonction des nouveaux défis”, explique Frédéric Petit (MR).

Ainsi, la nouvelle liste, qui s’appellera “LB Wezembeek-Oppem”, sera tiré par l’échevin des Finances, aux côtés de candidats indépendants, du MR, de DéFI, et même un du PS, pour le CPAS. Les communes à facilité sont dans une situation particulière, où leurs élus vont devoir s’assoir à la table des négociations pour former un gouvernement, avec Bart De Wever (N-VA). “C’est une zone de stress à ce niveau. On sait qu’ils veulent supprimer les facilités. Il est clair que vis à vis de mon parti, j’aurais une communication très claire, en demander à veiller à ce que les droits des francophones puissent être respectés”, déclare le bourgmestre.

VOIR AUSSI | Wezembeek-Oppem : les habitants pourront voter pour une liste bilingue

■ Interview de Frédéric Petit, bourgmestre de Wezembeek-Oppem, au micro de Fabrice Grosfilley 

Partager l'article

14 juin 2024 - 09h39
Modifié le 14 juin 2024 - 11h31