Découvrez   

La Foire du Midi aura-t-elle lieu ? “Cette règle des 400 personnes semble condamner son organisation”

Les forains sont autorisés à reprendre leurs activités dès le 1er juillet, selon le dernier Conseil National de Sécurité. Toutefois, ces foires sont limitées à une affluence de 400 personnes au maximum. Ce qui risque de compliquer l’organisation d’un événement comme la Foire du Midi, à Bruxelles.

Interrogé sur ces conditions annoncées par le ministre fédéral des Indépendants et PME Denis Ducarme (MR), l’échevin en charge du Commerce Fabian Maingain (DéFI) se dit interloqué par cette décision. “Si elle est adaptée à l’organisation de petites foires, cette règle des 400 personnes maximum semble condamner l’organisation de la Foire du Midi”, explique-t-il à BX1. “Nous attendons encore de recevoir la matrice des activités d’été annoncée par Sophie Wilmès pour l’organisation d’événements, afin de voir si le protocole sanitaire que nous avons proposé peut convenir à l’organisation de la Foire du Midi, selon les recommandations du fédéral. Selon moi, la Foire du Midi est un événement unique et doit être considéré comme tel. Il ne faut pas non plus oublier que l’on peut déplacer la foire au mois d’août (NDLR : du 1er au 30 août)”, rapporte Fabian Maingain.

La Foire du Midi avait accueilli près d’un million de visiteurs en 2019 pour plus d’une centaine d’attractions. Elle devait célébrer sa 140e édition en juillet, sur le boulevard du Midi et le boulevard de l’Abattoir.

L’échevin s’étonne d’autant plus de cette mesure que les marchés ne sont pas concernés par cette règle des 400 personnes rassemblées au maximum pour des activités en extérieur. “On a des marchés où 5 000 personnes se côtoient, sous un protocole sanitaire bien établi”, confirme-t-il. “Nous avons proposé un protocole sanitaire bien précis au fédéral, avec des contrôles aux entrées, des sens de circulation bien indiqué, du gel hydroalcoolique… Les forains ont également proposé leur protocole, avec des plexiglas aux attractions, une désinfection après chaque tour de manège. Nous avons envoyé cela au fédéral, et nous demandons une réponse urgente d’ici la semaine prochaine”.

Une délocalisation de la Foire du Midi en plus petites foires a également été envisagée. “Cela s’annonçait compliqué pour un secteur pour qui la Foire du Midi représente 40% du chiffre d’affaires annuel. Les forains se dirigent déjà vers une année blanche, donc la tenue de cette foire est la condition pour leur survie économique”, conclut Fabian Maingain.

■ Reportage de Thomas Dufrane.

Grégory Ienco – Photo : Belga

Partager l'article

24 juin 2020 - 18h02
Modifié le 24 juin 2020 - 18h40