Un possible conflit d’intérêts signalé chez Prosport, une ASBL de la Ville de Bruxelles

ASBL Prosport Ville de Bruxelles

Le journal De Morgen fait état mercredi d’un possible conflit d’intérêts survenu ces six dernières années au sein de Prosport, une asbl de la Ville de Bruxelles.

L’affaire porte sur l’attribution par Prosport d’un appel d’offres à Decoloc pour la zone VIP du stade Roi Baudouin depuis 2014, alors que le directeur de l’entreprise semble être en couple depuis toutes ces années avec une employée de l’association. Mais toutes les règles de l’appel d’offres public ont été correctement suivies, a tenu à rassurer l’échevin des Sports Benoit Hellings (Ecolo-Groen).

En tant qu’asbl de la Ville de Bruxelles, Prosport est obligé de respecter les règles d’un appel d’offres public notamment pour trouver un traiteur ou encore un architecte d’intérieur pour l’espace VIP du stade. Les missions d’aménagement intérieur reviennent à Decoloc depuis 2014, mais le directeur de cette entreprise entretient apparemment une relation avec une employée de Prosport. “Cette femme n’a pas travaillé pour Prosport depuis que j’en suis le président car elle est en maladie de longue durée. Je ne connaissais pas le lien entre ces deux personnes”, souligne Benoit Hellings.

Il y a quelques semaines, le collège communal a approuvé un nouvel appel d’offres pour Decoloc mais aucune erreur n’a été commise, certifie l’échevin des Sports. “La centrale d’achat de la Ville de Bruxelles a exécuté la procédure. La décision a ensuite été prise par le conseil d’administration de Prosport et non par le directeur ou un employé. Toutes les règles de l’appel d’offres public ont été respectées”, a encore renchéri Benoit Hellings.

Avec Belga – Photo : Prosport

Partager l'article

08 juillet 2020 - 15h23
Modifié le 08 juillet 2020 - 15h23