Manifestation anti Good Move : le PTB conteste tout lien avec les faits de violence

La cheffe du groupe PTB au parlement bruxellois, Françoise De Smedt, a contesté mercredi le lien établi plus tôt dans la journée par la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) entre son parti et les faits de violence lors du rassemblement contre le plan de circulation dans le quartier de la Cage aux Ours à Schaerbeek.

Condamnant les événements “intolérables” qui se sont produits à Schaerbeek lundi et mardi soir, la ministre bruxelloise de la Mobilité a reproché au cours de l’émission “De Ochtend” à des représentants politiques du PTB mais aussi du MR (ndlr: dont certains étaient présents sur place) de “semer la pagaille“.

> Elke Van den Brandt réagit après la manifestation anti Good Move : “Un tel vandalisme doit être condamné”

Les violences contre les services de secours doivent être condamnées sans hésitations. Le lien que fait la ministre entre ces faits et le PTB est inacceptable“, a notamment dit la cheffe de file du PTB au parlement bruxellois.

“Bruxelles doit changer”

Pour celle-ci, cela ne doit pas empêcher le gouvernement bruxellois d’entendre la colère large qui s’exprime par ailleurs contre son Good Move. “Oui Bruxelles doit changer, oui le trafic doit diminuer, mais cela doit se faire avec et pour les habitants. Pas contre eux“, a-t-elle ajouté.

Pour Mme De Smedt, le manque d’information et de consultation de la population est “flagrant“. A Anderlecht ou à Schaerbeek, l’essentiel a été fait par des réunions Zoom, parfois avec seulement 19 participants comme à Cureghem.

> Après deux manifestations, Schaerbeek “gèle” son plan Good Move dans le quartier Cage aux Ours pendant quelques mois

Rédaction avec Belga

Partager l'article

26 octobre 2022 - 11h10
Modifié le 26 octobre 2022 - 14h53