Les Brussels Urban Sessions, “dernier grand rassemblement international” de BMX Freestyle avant les JO de Paris

Le BMX freestyle, le breaking, le parkour ou le skateboard sont au cœur des Brussels Urban Sessions, qui démarrent ce jeudi 27 jusqu’à dimanche 30 juin au Crossing de Schaerbeek. Mathieu Gheyssens, porte-parole de l’évènement, était l’invité du 12h30 pour en parler.

Les sports urbains font progressivement leur entrée aux Jeux Olympiques, depuis la dernière édition au Japon. Ceux de Paris vont accueillir, pour la première fois, le breaking, et pour la deuxième fois le surf, le skate ou le BMX Freestyle.

Pourquoi ces nouveaux sports aux JO? “Pour accueillir une nouvelle audience, de nouveaux spectateurs, des nouveaux fans de Jeux Olympiques qui veulent également voir de nouveaux sports émerger et se développer“, répond Mathieu Gheyssens, porte-parole des Urban Sessions.

Leur apparition aux Olympiades peuvent, selon lui, encourager des jeunes à se lancer. C’est aussi l’ambition des Urban Sessions: “On ne voulait pas seulement faire un événement spectateur avec jeunes ou moins jeunes qui viennent juste admirer les athlètes et assister à une compétition. On voulait vraiment avoir un évènement participatif. On offre la possibilité, non seulement d’aller voir les meilleurs athlètes mondiaux dans chacune des disciplines, mais également la possibilité de venir s’essayer aux différents sports“, justifie Mathieu Gheyssens.

Les participants aux Brussels Urban Sessions vont pouvoir regarder des compétitions de BMX Freestyle, de parkour, de breaking, de skate ou d’escalade.

► Voir notre reportage | Parc Josaphat : des riders du monde entier participent au mondial de BMX freestyle (06/07/2023)

En ce qui concerne le BMX Freestyle, les Brussels Urban Sessions “le dernier grand rassemblement international” avant les jeux de Paris. “On a d’ailleurs le plaisir d’accueillir deux nations qui ont confirmé leur entrainement dans notre parc en dernière préparation avant les Jeux. Les Américains et normalement aussi l’équipe australienne“, annonce-t-il.

L’an dernier, cet événement avait accueilli 31.000 visiteurs. Cette année, les organisateurs espèrent qu’il y en aura plus encore : “On a tout mis en place pour accueillir plus ou moins 40.000 spectateurs. C’est l’objectif qu’on s’est fixés cette année. C’est un évènement qui est 100% gratuit. Il y a des places en tribunes ou autre qui sont payantes, mais si on veut assister à l’évènement, il ne faut pas débourser 1€“.

► Lire aussi | Brussels Urban Sessions : 30 000 spectateurs pour la deuxième édition

■ Interview de Mathieu Gheyssens, porte-parole des Urban Sessions, réalisée par Vanessa Lhuillier et Jim Moskovics dans le 12h30

 

Partager l'article

26 juin 2024 - 16h09
Modifié le 26 juin 2024 - 16h09