Le covid Safe Ticket est-il assez sécurisé ?

La nouvelle version est encore mieux sécurisée selon covidsafe.be : « La nouvelle appli affiche les certificats dans une mise en page officielle. Un filigrane mobile entoure en outre le code QR. Toute falsification est exclue. » Un élément confirmé par Olivier Bogaert, commissaire à la Fédéral Computer Crime Unit. : « Les petites « ondulations bleues », un filigrane mobile entoure le code QR», offrent plus de sécurité. »

Le Covid Safe Ticket va s’inscrire encore un peu plus dans le quotidien des Bruxellois. Concrètement, un nouvel accord de coopération concernant le Covid Safe Ticket a été conclu. Il sera valable du 1er octobre au 31 octobre. L’utilisation du Covid Safe Ticket est donc prolongée. En outre, à partir du 1er octobre (et jusqu’au 31 octobre également), les entités fédérées auront elles-mêmes la possibilité d’y recourir, comme elles l’entendent et quand elles l’estiment nécessaire et pour une période plus longue. Cela veut dire que jusqu’au 31 octobre, le Covid Safe Ticket pourra être utilisé pour des événements accueillant au moins 500 visiteurs à l’intérieur et 750 à l’extérieur (actuellement, c’est 200 à l’intérieur et 400 à l’extérieur). Ce pass sanitaire sera par contre obligatoire pour les événements comptant 3.000 visiteurs à l’intérieur et 5.000 à l’extérieur (avec toujours un maximum de 75.000).

À lire aussi | Le Covid Safe Ticket devrait se généraliser à Bruxelles le 1er octobre

À Bruxelles, dès le 1er octobre, une ordonnance pourra être prise pour introduire le Covid Safe Ticket, qui reste évidemment gratuit, dès l’âge de 16 ans dans l’horeca, les dancings et les discothèques, les clubs de sport et de fitness, les foires commerciales et les congrès et les structures relevant des secteurs culturels, festifs, et récréatifs. Le pass pourra être requis dès 12 ans pour les personnes qui souhaitent rendre visite à une personne à l’hôpital ou en maison de repos.

À lire aussi | Alain Maron : “Le coronapass ne sera appliqué à Bruxelles que si les chiffres empirent”

Quelle sécurité ?

Auprès de notre rédaction, plusieurs intervenants nous ont interpellés par rapport à la sécurité de ce dispositif. « Peut-on vraiment être certain qu’il ne peut pas être falsifié ? » nous demandait un restaurateur. Olivier Bogaert, commissaire à la Fédéral Computer Crime Unit, le confirme : « Tout d’abord, en terme de données personnelles, seules les informations basiques sont affichées. Par ailleurs, au niveau du dispositif lui-même, il ne peut pas y avoir de falsification. Avec la première version de l’application, certaines personnes essayaient de prendre des photos de l’écran. Aujourd’hui, ce n’est plus possible : de petites « ondulations bleues », un filigrane mobile, entourent le code QR. Si les personnes qui doivent le scanner sont vigilantes à cet aspect, elles auront la certitude de se trouver sur l’application Covid safe.»

Un élément qui est confirmé sur le site de covidsafe.be : « La nouvelle appli affiche les certificats dans une mise en page officielle. Un filigrane mobile entoure en outre le code QR. Ainsi, aucune capture d’écran ou photo de l’appli ne peut plus être utilisée lors du scannage du certificat. De cette manière, toute falsification est exclue, ce qui constitue une protection de taille pour tout le monde. »

Est-il bien contrôlé ?

Après qu’un agent administratif de la Région bruxelloise a été licencié pour avoir inscrit des connaissances dans Vaccinnet, le système d’enregistrement de vaccination, alors que ces personnes n’avaient pas été vaccinées, la question de la sécurité des outils en la matière est évidemment au centre de toutes les préoccupations. Comme le Covid Safe Ticket est contrôlé à chaque événement ou lieu qui sera décidé (restaurant, hôpital….) par les autorités, c’est à la personne qui scanne le QR-code avec l’application COVIDscanBE à être très vigilante. « Pour des raisons de sécurité et de confidentialité, n’importe quel lecteur de code QR ne peut pas scanner votre code QR et en lire les données. Il en va de même pour d’autres billets d’accès (par exemple tickets de cinéma) qui utilisent un code QR. » précise-t-on chez covidsafe.be

À lire aussi | Une fraude a permis à quelques personnes de recevoir un certificat Covid sans avoir été immunisées

En outre, les services de police peuvent demander à scanner votre certificat, par exemple dans le cadre d’un contrôle aux frontières. Il se peut aussi que certaines sociétés de transport demandent un certificat.

Des règles pour la Belgique

Pour rappel, les règles du Covid Safe Ticket ne s’appliquent qu’en Belgique. A noter que les enfants de moins de 12 ans n’ont pas besoin de ce document. Ce code QR peut être demandé numériquement via l’application CovidSafeBE ou sur Masanté.be ou MyHealthViewer. Il peut être envoyé par courrier aussi à la personne qui le demande, mais là, il convient de prévoir un délai d’attente d’environ une semaine.

À lire aussi | Covid Safe Ticket à Bruxelles : l’horeca et les salles de sport craignent la fuite des clients vers les autres régions

Quand le Covid Safe Ticket est-il valide ?

Il ne concerne que les personnes nées à partir de 2009 (année de naissance). Pour avoir un Covid Safe Ticket valide, il faut disposer d’un certificat de vaccination (entièrement vacciné depuis plus de 2 semaines). Une autre possibilité est d’avoir un certificat de guérison (après une infection au Covid-19) datant de moins de 6 mois.

A ces deux règles à plus long terme, il existe aussi des règles à très court terme. En effet, il est possible d’avoir un Covid Safe Ticket si vous avez un test PCR négatif (le jour du test et les deux jours suivants) ou un test antigénique rapide négatif (valable uniquement le jour du test et le jour suivant).

► Découvrez les statistiques quotidiennes de l’état de l’épidémie de Covid-19 et de la campagne de vaccination en Région bruxelloise (infographie)

V. Li. 


Hôpitaux : les mesures vont être décidées dans les prochains jours

Dans les hôpitaux bruxellois, à la clinique Saint-Jean, comme dans les Hôpitaux Iris, à l’hôpital Erasme ou encore aux Cliniques universitaires Saint-Luc, les responsables précisent que « le comité de concertation doit encore statuer au niveau de l’application du Covid Safe Ticket dans nos institutions. Après, la Région bruxelloise doit appliquer la décision. Nous nous adapterons tant pour les patients que pour les familles, les décisions qui seront prises. ». A l’hôpital Brugmann, on nous souligne aussi « attendre désormais de la part de nos autorités une confirmation officielle ainsi qu’une clarification quant aux modalités de mise en œuvre. Dans l’éventualité d’une utilisation du pass sanitaire à l’hôpital, nous travaillons déjà sur les dispositions à prendre concernant l’accès au CHU Brugmann. »

V.Li


Photo : Belga

Partager l'article

08 septembre 2021 - 19h38
Modifié le 09 septembre 2021 - 11h19