Christos Doulkeridis veut un dialogue entre l’horeca et les représentantes des femmes : “Il faut renouer la confiance”

Le bourgmestre d’Ixelles veut mettre fin au climat de peur ressenti par les femmes.

Environ 1.300 personnes ont manifesté ce jeudi soir à Ixelles pour protester contre les violences sexuelles, après les révélations d’une série d’agressions dans deux cafés du quartier du Cimetière d’Ixelles.

Lire aussi | Cimetière d’Ixelles : 1300 personnes ont marché contre les violences sexuelles

Le bourgmestre d’Ixelles, Christos Doulkeridis (Ecolo), était l’invité de Fabrice Grosfilley ce vendredi pour en parler dans Toujours + d’Actu sur BX1+. Celui-ci a reçu une délégation dans le cadre de la manifestation. Pour lui, on ne peut pas vivre dans une société où une partie des femmes ne peut pas fréquenter certains lieux par peur d’être victime d’agression sexuelle.

C’est une préoccupation que j’avais bien avant la divulgation de ces faits“, a-t-il déclaré. “Les violences sexuelles et les violences intra-familiales d’autre part doivent constituer une priorité de la zone de police“.

Un dialogue entre les femmes et l’horeca

Le bourgmestre a proposé à la délégation que l’on puisse travailler sur un diagnostic de cette réalité fait par les femmes avec le soutien d’associations spécialisées. Puis de confronter ce diagnostic au secteur de l’Horeca. Celui-ci a également envoyé un courrier à l’ensemble des établissements de la commune. “On ne peut pas accepter ça dans notre commune et on doit travailler à des pistes très concrètes pour pouvoir renouer cette confiance“, a-t-il estimé.

Parmi ces pistes concrètes, le bourgmestre a notamment cité la création d’un endroit où porter plainte facilement avec la mise en place d’un avocat pro deo commis d’office.

Vers une fermeture des établissements concernés ?

Est-ce que les deux établissements visés par les plaintes pourraient être fermés par le bourgmestre ? “Je ne suis pas juge“, a-t-il rétorqué. “Dès lors qu’un dossier est instruit, il y a un secret de l’instruction. Moi-même je n’ai pas connaissance du nombre de dossiers qui sont confirmés, les responsables de ces établissements non plus. C’est donc compliqué pour nous de prendre des actions“. Il a invité le parquet à être transparent sur le sujet.

Interview de Christos Doulkeridis (Ecolo) au micro de Fabrice Grosfilley dans Toujours plus d’Actu sur BX1+

 

Partager l'article

15 octobre 2021 - 13h11
Modifié le 15 octobre 2021 - 13h11