“À travers eux” : une exposition sur le quotidien d’enfants réfugiés en Belgique

Elle ouvrira ce vendredi, à Anderlecht.

Montrer la réalité du parcours et du quotidien des enfants réfugiés en Belgique, à travers leur regard : voilà l’objectif du projet “À travers eux”, mené par six jeunes femmes. “Le projet est parti d’une volonté de donner la parole aux enfants réfugiés en Belgique. On voulait qu’ils s’expriment par eux-mêmes, car on est parti du constat, basé sur nos recherches, que les enfants réfugiés ou en attente de statut sont invisibilisés, que ce soit dans le discours médiatique et l’opinion publique. La représentation de ces enfants dans le discours médiatique sert à les victimiser, à choquer ou à provoquer de la pitié envers les migrants de manière générale. La manière dont leur image est utilisée ne prend pas en compte que ce sont des enfants avant d’être des réfugiés : des enfants qui ont des rêves, des besoins, des envies”, nous explique Lisa Vanbraekel, l’une des initiatrices du projet.

Concrètement, huit cycles d’ateliers médiatiques ont été menés avec les enfants du centre Fedasil de Rixensart. “Ces enfants ont raconté leurs histoires, via les médias qu’on leur a proposé”, explique Lisa Vanbraekel, “On a rencontré une vingtaine d’enfants, et durant un mois en avril 2021, on allait deux fois par semaine pour faire des ateliers de découverte du son, de la vidéo et de la photo avec ces enfants, ainsi que les arts plastiques. Avec des thèmes comme la maison, le chez-soi, etc”.

Les conversations que nous avions eues avec les enfants étaient intentionnellement liées à des thématiques abordables avec n’importe quel enfant et pas nécessairement en lien avec la migration, puisqu’un enfant réfugié est un enfant avant d’être réfugié“, précise la co-initiatrice, “Nous avons eu quelques anecdotes liées à la migration en elle-même (un doudou oublié en Afrique par exemple) mais ce n’était pas intentionnel et très spontané”.

Jusqu’au 4 décembre

De quoi mener à une exposition, qui ouvre au public ce vendredi 12 novembre, à l’Escale du Nord, à Anderlecht. Elle sera visible jusqu’au 4 decémbre.

L’exposition retrace cette aventure qu’on a vécu au centre Fedasil. On y retrouve les oeuvres réalisées par les enfants : le son, la vidéo, les photos faites par eux-mêmes, et prises aussi par nous. C’est une co-construction entre les enfants et nous six“, ajoute Lisa Vanbraekel, qui précise que l’exposition s’adresse notamment à un public scolaire, afin de les sensibiliser à l’intégration de ces enfants réfugiés.

 

■ Interview de Lisa Vanbraekel, co-initiatrice du projet, réalisée par Arnaud Bruckner dans Toujours + d’Actu

Partager l'article

12 novembre 2021 - 13h00
Modifié le 12 novembre 2021 - 13h36