Wifi.brussels : 221 points pour se connecter gratuitement, d’autres s’annoncent

Wifi.brussels, ces spots installés aux quatre coins de la Région bruxelloise pour se connecter gratuitement à Internet, va continuer à se développer lors de la prochaine législature, confirment les autorités régionales.

Actuellement, 221 points wifi.brussels ont été installés à Bruxelles, selon des chiffres confirmées par le CIRB, le Centre d’Informatique pour la Région bruxelloise. 109 de ces spots sont présents dans des espaces intérieurs, soit des bibliothèques, des maisons communales mais également 70 stations de métro et de prémétro de la Stib. Ce sont d’ailleurs trois stations de métro qui sont les spots les plus utilisés sur le réseau installé : la station de métro de la Gare du Midi est le point wifi.brussels sur lequel le plus de connexions sont enregistrées, devant la station de métro Arts-Loi, la station de métro De Brouckère et la Grand-Place de Bruxelles.

Découvrez la carte interactive des points wifi.brussels actifs en Région bruxelloise.

Près de 2 millions de comptes

Et ces spots rencontrent un certain succès, toujours selon ces chiffres de la CIRB. Les données sont évidemment anonymisées et il est impossible de connaître publiquement le nombre de connexions émanant de personnes vivant à l’étranger, en Belgique ou à Bruxelles. Il est toutefois confirmé que près de 2 millions de comptes ont été créés depuis octobre 2016 pour pouvoir se connecter. Et 5 millions de connexions à ces comptes ont été confirmées depuis trois ans.

La carte de ces points wifi.brussels montre toutefois que certaines zones restent peu couvertes, comme l’extrême-ouest de la Région ainsi que le nord-est et le sud (du côté d’Uccle et Watermael-Boitsfort notamment). Si de nombreux spots ont été installés durant la dernière législature, dans quasiment toutes les stations de métro et de prémétro et sur les principaux lieux touristiques de Bruxelles, la Région bruxelloise peut encore être mieux couverte.

“Une enquête auprès des communes”

“L’accord de majorité du gouvernement bruxellois confirme la volonté de celui-ci d’étendre le réseau de wifi.brussels”, confirme Bernard Clerfayt (DéFI), ministre en charge de la Transition numérique. “Ces spots rencontrent un réel succès et cela participe à l’image de Bruxelles en tant que ville moderne, tant auprès des Bruxellois que des touristes étrangers”. Le ministre confirmé que d’autres spots pourraient être installés à l’avenir : “Je sais que le CIRB a interrogé toutes les communes pour connaître les lieux d’attraction potentiels et les lieux pertinents pour l’installation de ces points. Je n’ai pas encore eu de retour de cette enquête mais je compte les interpeller à ce sujet”.

L’objectif est clairement d’offrir un service aux Bruxellois et aux personnes visitant Bruxelles. “Pour les touristes, c’est très important”, rapporte Bernard Clerfayt, qui imagine également que ces spots peuvent servir notamment aux étudiants. “Je pense notamment à certains pôles où les écoles supérieures sont nombreuses, où il existe un parc juste à côté d’un établissement. Ce peut être intéressant pour les étudiants de bénéficier d’un point wifi.brussels gratuit”.

Le gouvernement bruxellois devra toutefois mener des investissements sur ce réseau : “Il sera bientôt à la limite de sa capacité. Nous allons donc devoir investir pour renforcer la capacité de connexion sur ces spots”, confirme le ministre.

Grégory Ienco – Photo : illustration BX1

Partager l'article

29 août 2019 - 21h20