Découvrez   

Social : Saint-Josse ouvre une maison communale d’accueil pour les sans-abri

Une maison communale d’accueil pour les sans-abri ouvrira dans les prochains jours à Saint-Josse-ten-Noode, en collaboration avec le CPAS, avec 10 places sur les 32 prévues après travaux de réaménagement, a annoncé lundi la Commune.

Des chambres collectives meublées seront créées dans deux bâtiments communaux, l’un situé rue de Linné et l’autre rue de la Prairie, qui ont été affectés à ce projet. Le premier est déjà prêt à accueillir une dizaine de personnes et le second pourra recevoir d’ici fin septembre plus de 20 résidents après travaux de réaménagement par le Service de travaux d’intérêt collectif (STIC) de la Mission locale.

“Pérenniser l’aide d’urgence”

Il s’agit avant tout d’assurer une continuité dans l’accueil des sans-abri hébergés à l’hôtel. Le président du CPAS Luc Frémal rappelle que la réquisition de l’auberge de jeunesse Le CHAB, actée par la commune au début de crise sanitaire, a déjà été prolongée jusqu’au 30 septembre afin de maintenir l’hébergement des 48 personnes sans-abri qui s’y trouvent actuellement. “Avec la maison communale d’accueil pour les personnes sans-abri, nous pouvons avoir une vision à plus long terme et nous inscrire dans un suivi social plus approfondi“, se réjouit-il. “Nous voulons anticiper la fin de la réquisition des hôtels”, explique le bourgmestre Emir Kir. “Cela nous permet de donner un espoir aux sans-abri accueillis dans l’urgence par la commune car ils sont désespérés et craignent de devoir retourner à la rue. Nous avons pris l’engagement de les accueillir et nous nous engageons à continuer à travailler avec eux. (…) En plus de proposer une solution durable d’accueil, la commune prévoit un accompagnement social grâce au travail conséquent du Service communal de prévention.”

Selon lui, Saint-Josse est la première commune à pérenniser l’aide d’urgence aux sans-abri mise en place pendant la crise sanitaire. “Aucune commune n’a de maison d’accueil pour sans-abri car en général il y a des ASBL qui sont soutenues par la Région. Comme beaucoup ont dû fermer pendant la crise sanitaire, la Région a lancé un appel pour que les bourgmestres réquisitionnent des hôtels. Nos travailleurs sociaux se sont très vite questionnés et nous avons donc très vite travaillé à un projet plus durable, ce qui nous amène aujourd’hui à proposer un service communal nouveau.”

Belga 

Partager l'article

03 août 2020 - 13h56
Modifié le 03 août 2020 - 13h56