Des range-vélos accompagnés de panneaux publicitaire installés sur la voie publique sans autorisation

Des range-vélos accompagnés de panneaux publicitaires ont été installés sur différentes places à Bruxelles en octobre dernier. Ils font aujourd’hui polémique car ils y ont été placés sans aucune autorisation du ministre Pascal Smet; qui avait annoncé qu’il allait les faire retirer. L’élu ixellois, Geoffroy Kensier, se demande pourquoi ils sont toujours là.

Le chef de groupe Objectif XL ne mâche pas ses mots, “c’est encore un dispositif publicitaire qui est ajouté sur l’espace public, en accroissant la pollution visuelle”.

En novembre dernier, le ministre régional de la Mobilité et des Travaux publics Pascal Smet avait affirmé qu’une autorisation avait été octroyée à son insu à l’agence Zoomoa et que les range-vélos seraient supprimés dès que possible. Deux mois après cette réponse, les range-vélos sont toujours là.

“De manière plus générale, je plaide pour une harmonisation du mobilier urbain sur l’ensemble de la région. Vous imaginez les économies d’échelles que nous pourrions réaliser en passant un marché public pour la commande de bancs, lampadaires, range- vélos, poubelles pour les 19 communes bruxelloises ? “, conclut Geoffroy Kensier.

Au cabinet du ministre Pascal Smet, on est bien au courant de la problématique. “Nous avons enjoint à Bruxelles Mobilité de faire enlever ces dispositifs”, confirme le porte-parole de Pascal Smet.

L’administration régionale avait certes accordé son autorisation mais ” les range-vélos mis en place ne correspondaient pas à l’autorisation.Le ministre estime aussi “qu’il ne faut pas ajouter du matériel sur l’espace public qui s’avère gênant dans certains cas. Ces dispositifs devront être enlevés dans les prochaines semaines, aux frais de l’agence qui les avait placés.”, ajoute-elle.

■ Reportage de Jean-Michel Herbin et Camille Dequeker

Partager l'article

13 janvier 2019 - 15h44