Le procès d’un militant anti-TTIP prévenu pour piratage d’écrans publicitaires reporté à février

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a décidé, mercredi après-midi, de reporter le procès d’un jeune homme prévenu pour piratage d’écrans publicitaires au 12 février prochain à 9h00. Ce dernier est poursuivi pour avoir détourné, en 2016, des écrans publicitaires dans le but de dénoncer les traités de libre échange tels le TTIP et le CETA.

Le juge s’est dit étonné, mercredi, du dépôt récent de conclusions de la part de la défense et du fait que le prévenu souhaitait désormais être entendu. Le juge a dès lors, en accord avec toutes les parties, remis l’affaire au 12 février prochain à 9h00. “Il est important de préciser qu’il n’a jamais été question que notre client ne s’exprime pas devant le tribunal“, a précisé Me Selma Benkhelifa. “Il a simplement exercé son droit au silence devant les policiers, notamment parce qu’il n’y a pas, dans l’enceinte d’un commissariat, la même garantie démocratique que dans une salle d’audience“.

En juillet 2016, le prévenu, Hugo Périlleux Sanchez – un jeune Bruxellois de 26 ans – avait détourné des écrans publicitaires dans le cadre d’une mobilisation contre le TTIP et le CETA, notamment le panneau géant Coca-Cola sur la place De Brouckère à Bruxelles. Le logo de la marque de boisson avait été remplacé par le message “TTIP Game Over – No more negociations – No more free trade deals – It’s time for action”. Une campagne “TTIP Game Over” avait appelé les citoyens à organiser des actions directes non-violentes et de désobéisance civile, en vue de mettre un terme aux négociations des traités de libre échange comme le TTIP et le CETA.

► Rassemblement de soutien place Poelaert avant le procès d’un militant opposé au TTIP et au CETA (interview de Hugo Perilleux Sanchez)

Belga

• Reportage de Catarina Letor et Marjorie Fellinger

Partager l'article

05 septembre 2018 - 16h03