Les pop-up stores ont la cote en Région bruxelloise, notamment grâce au soutien de hub.brussels

Selon l’agence régionale hub.brussels, huit Bruxellois sur 10 ont déjà poussé les portes d’un pop-up store, et un tiers avoue se laisser plus facilement séduire par une boutique éphémère que par un magasin classique.

Face à ce constat, l’agence régionale a lancé trois initiatives visant à promouvoir le concept : l’Auberge Espagnole à Etterbeek, Kanal Store au cœur du musée Kanal/centre Pompidou et Taste.brussels. Ce dernier projet est né aux Brussels Days, une mission économique effectuée en 2017 à Berlin. Trente-cinq concepts ont alors été retenus et 11 stylistes ont accepté l’invitation de hub.brussels à découvrir Bruxelles. Au final, trois pop-up stores berlinois ont vu le jour.

Et à partir du 1er janvier, la styliste berlinoise Bojana Draca s’installera définitivement dans le quartier Dansaert après avoir bénéficié de ce pop-up store, grâce au soutien de l’agence régionale hub.brussels.

Pour lancer leurs projets, les pop-up stores ont reçu un soutien administratif et financier via le service “1819”. L’agence régionale se charge du paiement du loyer de l’implantation commerciale pendant deux mois. Libre ensuite au commerçant de prolonger son bail à ses frais. “Berlin est une première étape, d’autres villes sont à l’étude”, a indiqué la secrétaire d’État en charge du commerce extérieur Cécile Jodogne, sans citer les villes en question.

Le ministre bruxellois de l’Économie Didier Gosuin (DéFI) a pour sa part profité de l’occasion pour rappeler son projet de réforme du bail commercial en Région bruxelloise. “Nous allons créer un bail commercial de courte durée qui permet aux commerçants d’occuper des espaces vides de manière temporaire, qui va entrer en vigueur en 2019”, confie-t-il. (avec Belga)

■ Reportage de Jean-Christophe Pesesse et Frédéric De Henau.

Partager l'article

14 novembre 2018 - 12h31