Pascal Smet (SP.A) : “Parfois, il faut rendre les gens heureux malgré leur volonté”

Selon le ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics, les citoyens sont souvent effrayés par les travaux, mais ils sont satisfaits du résultat lorsqu’ils sont terminés.

Alors que la semaine de la mobilité aura lieu sous le signe des moyens de transport partagés, Pascal Smet assure qu'”à l’avenir, il n’y aura pas de voitures privées en milieu urbain. On doit y préparer les Bruxellois (…) Il y a des voitures partagées, des vélos, de trottinettes. On le voit d’ailleurs dans Bruxelles, il y a de plus en plus de gens qui utilisent des moyens de transport alternatifs.

Alors que certains projets portés par le ministre ont été remis en cause, il explique qu”‘il faut parfois rendre les gens heureux malgré leur volonté“. A lui de prendre l’exemple du tram 9: “On a assumé notre décision de A à Z. Et aujourd’hui, les gens sont convaincus par cette nouvelle ligne de tram et la rénovation de la place du Miroir“.  Le ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux public cible ses détracteurs: “Il faut de l’audace politique. Dans le passé, on n’a pas assez osé à Bruxelles. Les politiques ont toujours voulu plaire à tout le monde. Aller contre le courant, ça vous renforce.

“L’idée d’une deuxième journée sans voiture n’a pas été abandonnée”

Pascal Smet assure par ailleurs que l’idée du deuxième journée sans voiture n’a pas été abandonnée: “C’est au Parlement, nous attendons leurs conclusions.

Sur les chantiers en cours dans la capitale tel que la porte de Ninove, la place Rogier ou le boulevard de la Woluwe, Pascal Smet assure qu’ils se termineront d’ici les prochaines semaines ou les prochains mois. Le ministre constate également qu’il y a actuellement beaucoup de pression sur les entrepreneurs des chantiers actuels: “Avec les communales, ils sont souvent débordés parce que les autorités souhaitent que les travaux soient terminés avant le scrutin.

“Intéressé par la tête de liste à la Région”

Pas candidat sur les listes SP.A en vue des communales, Pascal Smet explique qu’il vise un poste à la Région, “mais je soutiens à fond la liste d’Ans Persoons qui fait un travail remarquable“. Le ministre de la Mobilité et des Travaux publics sera-t-il donc tête de liste en mai prochain? “Je suis intéressé mais il faudra suivre la procédure de la commission au sein du SP.A“, conclut-il.

T.D.

Partager l'article

12 septembre 2018 - 13h32