Les projets d’agriculture durable toujours plus populaires mais encore trop marginaux à Bruxelles

Dans cette ferme coopérative d’Anderlecht, tout se cultive de manière durable. Aujourd’hui, seulement 1% de ce que consomme les Bruxellois est produit localement. L’objectif est d’atteindre les 30% d’ici 2035. Le temps presse donc, comme le rappelle le dernier rapport du Giec. 

Le rapport du Giec souligne l’importance de changer les habitudes de consommation et de production alimentaires si l’on veut encore agir contre le réchauffement climatique. Il ne s’agit pas de devenir forcément végétariens mais de changer nos habitudes de consommation en tenant compte des spécificités de chaque pays.

■ Un reportage de Sabine Ringelheim et Frédéric De Henau.

Partager l'article

08 août 2019 - 17h59