L’école de codage MolenGeek développera un premier projet européen en Italie

L’école de codage MolenGeek a présenté lundi après-midi son plan de développement au-delà des frontières belges, avec un premier projet à Padoue en Italie dénommé “The Padua Tech Station by MolenGeek”. L’annonce a été faite en présence d’Andrus Ansip, vice-président de la Commission européenne responsable du Marché unique numérique, et d’Alexander De Croo, vice-premier ministre en charge de l’Agenda numérique, qui soutiennent l’initiative.

MolenGeek est un incubateur de startups et un centre de formation aux technologies. Il a été fondé il y a deux ans par cinq jeunes entrepreneurs. MolenGeek compte entre autres une école de codage qui forme des jeunes aux nouveaux métiers du numérique et en particulier au développement web et mobile. “MolenGeek offre aux jeunes les compétences requises et une perspective positive pour l’avenir dans un monde où le numérique devient la norme”, estime Alexander De Croo.

Des Italiens vont développé un concept similaire en 2018 basé sur le modèle de Molengeek. Des collaborations seront envisagées entre les deux entités et celles qui seront développées à l’avenir.

Un exemple de réussite belge

Molengeek participe à des projets européens tels que le Prix européen des startups pour la mobilité et les activités relatives à la coalition en faveur des compétences et des emplois dans le secteur numérique.

“MolenGeek est un exemple de réussite belge et nous voulons qu’il en devienne également un pour l’Europe”, a déclaré Andrus Ansip. “Le nouveau projet en Italie est une première étape importante. 44% des européens n’ont pas de compétences numériques de base et la demande pour des travailleurs spécialisés dans les nouvelles technologies ne cesse de croître.”

La stratégie visant à créer un marché unique numérique en Europe a pour objectif de développer un environnement adapté à l’ère du numérique et encourager l’innovation, les startups et les compétences numériques. Dans le cadre des 24 propositions législatives introduites pour soutenir cette stratégie, la Commission a présenté des nouvelles règles en télécommunication afin d’assurer une meilleure connectivité. D’ici 2025, tous les ménages européens, ruraux ou urbains, devraient avoir accès à la connectivité à une vitesse de téléchargement d’au moins 100 Mbit/s.

Belga

 

Partager l'article

18 décembre 2017 - 17h32