Ixelles : une pétition pour distribuer des graines contraceptives aux pigeons

La pétition s’intitule “Pétition en faveur d une régulation éthique des pigeons/Carte de nourrissage”. L’idée est de réguler le nombre de pigeons en utilisant des pigeonniers contraceptifs (secouer les œufs pour les rendre stériles) ou distribuer des graines contraceptives aux endroits stratégiques. La pétition est adressée à Yves Rouyet, échevin Ecolo de la commune d’Ixelles.

“Les pigeons sont en effet beaucoup trop nombreux sur le territoire et le problème ne pourra pas être résolu sans intervention réfléchie” peut-on lire sur cette pétition lancée par Stéphanie De Jonghe et repérée par nos confrères de La Capitale. “Plusieurs villes utilisent déjà cette méthode, (…) la population des pigeons se stabilise ainsi en quelques années”.

Mais ce genre d’opération a un coût. Stéphanie De Jonghe en est consciente, mais pour elle, le projet pourrait créer de l’emploi et pourrait faire appel aux dons : “Je lance aussi cette pétition afin que la commune accepte de délivrer des cartes de nourrissage à des personnes responsables, jusqu’à la mise en place d’un plan de régulation Ceci uniquement aux endroits où ils ne dérangent presque personne, hormis quelques trop ronchons, croyez-moi ils sont rares à ces endroits, pour les attirer progressivement loin de bâtiments, pour leur permettre de garder une vie correcte dans un minimum mais surtout afin de pouvoir capturer les trop malades avant contagion, et capturer les très nombreux oiseaux qui s’enroulent les pattes dans les fils (cheveux, vêtements, pêche, lien volatiles des poubelles).”

Bruxelles Environnement compte près de 4 000 couples de pigeons en Région bruxelloise. Et la Ligue royale belge pour la protection des oiseaux estime que la distribution de graines contraceptives n’est pas une bonne idée : “Cela signifierait que tout pigeon qui mangerait une de ces graines deviendrait tout simplement stérile. Ce n’est évidemment pas le but”. La Ligue propose plutôt d’en finir avec le nourrissage sauvage. Alors que Bruxelles Environnement souhaite la mise en place d’une politique régionale contre la prolifération de ces oiseaux urbains.

■ Reportage de Sabine Ringelheim et Paolo Coen.

Partager l'article

07 août 2019 - 17h20