Gilles Vanden Burre : ” L’idée est de parler de fond avec la société civile”

Réélu comme député écolo à la Chambre, Gilles Vanden Burre était l’invité de l’Interview. Avec Jean-Jacques Deleeuw, ils sont revenus sur la prestation de serment au fédéral et sur la coalition “coquelicot”.

Pour les écologistes wallons, la société civile doit entrer dans les négociations. “L’idée est de parler de fond avec la société civile. Il y a une attente des citoyens. Le fossé s’agrandit et il y a plusieurs solutions en faisant rentrer le citoyen dans les parlements ou alors de co-construire un accord futur de majorité. On veut aller plus loin. Mettons-nous ensemble autour de la table. C’est cela la proposition coquelicot.”

Pour Ecolo, tous les acteurs de la société civile doivent être reçus. “Evidemment, cela ne sera pas simple mais nous voulons innover. A Bruxelles, on le fait aussi mais peut-être de manière moins visible. Très régulièrement, on les consulte. A la fin, il faudra voir si un ou plusieurs ministres sera issu de la société civile.”

Un geste contre l’extrême-droite

Ce jeudi après-midi, les députés fédéraux prêtent serment. Les écologistes arborent un badge sur lequel est inscrit “Hope over hate”. “C’est une journée spéciale. Trois quart de mes collègues sont nouveaux et on a 18 députés Vlaams Belang racistes, homophobes qui vont aussi intégrer la chambre. Je fais la différence entre le programme de haine et ceux et celles qui ont voté pour eux. Il y a de multiples raisons qui, en tant que démocrate, nous allons devoir analyser. En Flandre, il faut souligner que Herman De Croo a présidé pour ne pas mettre Filip Dewinter. Il est revenu pour une dernière séance. Je me réjouis de cette réaction. Il faut combattre les idées de l’extrême-droite sur le terrain. On doit répondre avec des mesures claires par rapport à la migration. Dans les communes où le Belang a le plus augmenté, on voit que le revenu moyen est inférieur à la moyenne flamande et la diversité est très peu présente. Les peurs sont les plus fortes. Ils jouent sur ces peurs. A Bruxelles, le vote Belang et N-VA est le plus faible du pays. Ce vote doit servir d’exemple.”

Regardez l’intégralité de l’Interview

V.Lh.

Partager l'article

20 juin 2019 - 13h20