Découvrez   

Comment lutter contre la propagation des variants du coronavirus?

Les variants britanniques et sud-africains sont déjà sur notre territoire et certaines personnes les ont contractés sans avoir voyagé récemment. Alors si ces variants inquiètent tant, c’est parce qu’ils sont beaucoup plus contagieux.

Et un virus plus contagieux est pire qu’un virus plus létal. S’il contamine plus de personnes, cela veut dire que potentiellement plus de personnes seront hospitalisées et décéderont.

Pour Yves Van Laethem, il est encore plus important aujourd’hui de porter son masque correctement qu’il soit chirurgical ou en tissu. Dans ce cas, il faut évidemment le laver régulièrement et pour tous, il est important de couvrir le nez et la bouche. Pour le moment, il ne semble pas nécessaire de passer aux masques FFP2.

Cependant, est-ce que cela suffira? Comme son confrère Marc Van Ranst, Yves Van Laethem préconise une interdiction des voyages non essentiels. Comme il dit, le plus simple serait de fermer le robinet mais cela ne peut pas se faire sans dégât collatéral.

Ce vendredi, la ministre de l’intérieur Annelies Vanderlinden, a annoncé un renforcement des mesures pour les personnes arrivant en bus ou en train et venant d’un pays en dehors de l’Union européenne et donc notamment de Grande-Bretagne. Elles devront présenter un test PCR négatif et rester en quarantaine avec un test au 7e jour et ce quelle que soit la durée du séjour en Belgique.

En France, la même décision a été prise et on demande aussi qu’une position commune à tous les pays de l’Union européenne soit prise lors du prochain sommet du 21 janvier. Il faut trouver l’équilibre entre liberté de circulation des biens et des personnes et impératifs sanitaires.

■ Interview de Yves Van Laethem par Vanessa Lhuillier

Partager l'article

15 janvier 2021 - 12h53
Modifié le 15 janvier 2021 - 12h53