Close répond à l’opposition sur le risque de conflits d’intérêts pour son mandat au RSCA

Philippe Close compte mettre à profit son mandat d’administrateur indépendant et non rémunéré au R.S.C. Anderlecht pour “inciter le club à se tourner vers les quartiers de la capitale et davantage vers la jeunesse bruxelloise”, a-t-il indiqué hier soir lors du conseil communal de la Ville de Bruxelles.

Le bourgmestre a été interrogé par l’opposition, David Weytsman (MR) et Bianca Debaets (cdH-CD&V), et Mathias Vanden Borre (N-VA) à propos de sa décision d’entrer au Conseil d’Administration du Sporting d’Anderlecht.

L’opposition estime que le risque de confusion d’intérêt existe, voire même un cumul excessif de fonctions et une démarche discutable selon le plan éthique, “qui divise jusque dans la majorité“, en référence aux déclarations de Benoît Hellings (Ecolo), qui jugeait que cette décision ne correspondait pas aux orientations éthiques de l’accord de majorité. “Si vous me demandez si je vais inciter et encourager Anderlecht à se tourner vers les quartiers et être plus en contact avec les jeunes bruxellois, alors ma réponse est oui sans réserve… comme je l’ai fait, je le fais et continuerai à le faire pour tous les sports“, a répondu Philippe Close.

Il précise également qu’il ne tirera aucun avantage de ce statut et qu’il continuera à payer son abonnement en tribune.

T.Dest. / Image :Belga

Partager l'article

28 janvier 2020 - 09h38