Julien Nicaise : “En cas de cours à domicile, le mercredi ne sera pas une journée blanche”

Julien Nicaise, administrateur général de Wallonie Bruxelles Enseignement, a répondu aux questions de Fabrice Grosfilley, dans Toujours + d’Actu.

Les ministres belges de l’Éducation se sont réunis ce mercredi pour annoncer les mesures prises par les différentes communautés pour assurer la prochaine rentrée scolaire face à l’épidémie de coronavirus. Plusieurs scénarios ont ainsi été mis sur la table en Fédération Wallonie-Bruxelles pour permettre aux étudiants du secondaire de reprendre les cours en classe, totalement ou partiellement, selon la situation épidémiologique à la fin de l’été. Vous pouvez découvrir les différents scénarios proposés en cliquant ici.

“L’obligation scolaire est rétablie, c’était important, et ces scénarios apportent de la clarté pour toutes les directions”, explique Julien Nicaise sur l’antenne de BX1+. “En cas de scénario jaune, les élèves du secondaire seront donc quatre jours par semaine en classe et le mercredi sera consacré à du travail à domicile. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’apprentissage le mercredi, il pourra y avoir des cours en ligne, ou alors des travaux à domicile. Ce ne sera pas une journée blanche. Les experts nous expliquent qu’il est nécessaire que les contacts puissent retomber durant une journée, et ce serait bénéfique sur le plan sanitaire, que ce soit pour les personnes mais aussi au niveau des infrastructures”.

“Les règles d’hygiène et de distanciation physique continuent de s’appliquer. Le port du masque continue d’être demandé pour les professeurs du primaire et pour les élèves et professeurs du secondaire”, ajoute Julien Nicaise.

Le directeur de Wallonie Bruxelles Enseignement rappelle la nécessité d’assurer l’équité envers chaque élève, d’où la décision de proposer “seulement une demi-journée de cours, le mercredi, à domicile”. “Nous allons demander aux enseignants de s’adapter, nous avons l’été pour préparer cela”, ajoute-t-il. Il confirme également que les directions d’école font tout pour communiquer avec les familles d’élèves qui n’auraient plus eu de contact avec leurs enseignants depuis plusieurs semaines, suite au confinement.

■ Interview réalisée par Fabrice Grosfilley dans Toujours + d’Actu.

Partager l'article

25 juin 2020 - 14h55
Modifié le 25 juin 2020 - 15h45