Philip Mestdagh n’est plus le coach des Belgian Cats

Le technicien flandrien, 58 ans, a quitté son poste à la tête de l’équipe nationale féminine de basket “d’un commun accord”, a annoncé la fédération belge samedi.

À l’issue de 89 matches, le plus long règne pour un coach des Belgian Cats, soldé par 61 victoires et 28 défaites (47 en matches officielle, pour 33 victoires et 14 défaites), Philip Mestdagh a guidé les Belges vers leur plus beau palmarès soit deux médailles de bronze à l’Euro en 2017 à Prague et en 2021 à Valence, une 4e place à la Coupe du monde 2018 pour la première participation de la Belgique, une 5e place à l’Euro 2019 à Belgrade et une 7e place aux Jeux Olympiques de Tokyo où la défaite cruelle en quarts de finale face au Japon (86-85) aura été en définitive le dernier match de Philip Mestdagh le 4 août dernier à Saitama.

Le groupe a besoin d’une nouvelle voix pour franchir un nouveau palier

Je suis extrêmement reconnaissant et fier du trajet que j’ai parcouru avec le groupe de joueuses“, a confié le coach yprois, 58 ans. “Ce n’est pas facile de se dire au revoir maintenant, mais je pense que le groupe a besoin d’une nouvelle voix pour franchir un nouveau palier. Je tiens à remercier les joueuses et la fédération pour notre coopération ces dernières années. Les Belgian Cats sont à jamais dans mon cœur : merci mesdames, merci le staff, nous avons parcouru ensemble un parcours fantastique. Je me concentre désormais entièrement sur mon club en championnat de France (à Saint-Amand-les-Eaux, ndlr.)“.

Il débute en 2013 avec l’équipe nationale

Pour décrocher cette historique place aux JO, la Belgique était passée par un tournoi qualificatif à Ostende en février 2020 devant 5.000 spectateurs. Le point d’orgue sans doute de cette période Mestdagh.  Coach de Blue Cats Ypres, d’où il est issu, avec qui il réussit le doublé Coupe-Championnat en 2012 avec Emma Meesseman, Philip Mestdagh a commencé en 2013 en équipe nationale, comme assistant de Daniel Goethals prenant le relais du coach carolo en août 2015.

Il a formé plusieurs joueuses

L’homme est connu pour être un formateur. C’est lui qui a formé Emma Meesseman, Kim et Hanne Mestdagh, ses filles, Julie Vanloo, notamment et bons nombres de joueuses de l’élite féminine belge. C’est lui aussi qui a réussi à faire revenir Ann Wauters dans le giron de l’équipe nationale, l’associant pour la première fois à Emma Meesseman, soit alors l’une des meilleures paires européennes.

À lire aussi | Jeux Olympiques : pas de demie-finale pour les Belgian Cats, battues de justesse par le Japon

Les résultats ont suivi avec une qualification pour l’Euro 2017 dix ans après la dernière apparition en phase finale d’un championnat d’Europe, en 2007 à Chieti (7e) et une accession à tous les rendez-vous majeurs internationaux ensuite (6). En club, Philip Mestdagh a coaché Castors Braine après son épisode yprois puis Namur avant de tenter, cette saison, sa première expérience comme coach d’un championnat étranger, près de chez lui, à Saint-Amand-les-Eaux.

Son successeur n’est pas encore connu

Le nouveau mentor des Belgian Cats, dont le nom devrait être annoncé dans les prochains jours, sera de suite dans le bain des qualifications pour l’Euro 2023 en novembre avec deux matches en Bosnie-Herzégovine (le 11) et face à l’Allemagne (le 14) puis avec le tournoi qualificatif, prévu en février 2022, en vue de la Coupe du monde plus tard dans l’année du 22 septembre au 1er octobre en Australie. Restera à voir avec quel effectif.

Belga – Photo : Belga Image/Rob Walbers

Partager l'article

18 septembre 2021 - 16h18
Modifié le 18 septembre 2021 - 16h25