Football : le Crossing Schaerbeek sanctionné, l’échevin des Sports réagit

L’échevin Ecolo considère comme injuste et discriminatoire la décision de l’ACFF de sanctionner le Crossing mais pas le RUS Binche après les débordements de dimanche.

Voir ou revoir notre reportage : le match entre le Crossing Schaerbeek et le RUS Binche arrêté après une bagarre

La fédération francophone de football amateur (ACFF), a décidé jeudi de ne sanctionner que le Crossing Schaerbeek suite aux incidents qui ont émaillé la demi-finale du tour final de D3 amateurs contre le RUS Binche. Le club bruxellois se voit infliger un score de forfait, ce qui ne lui permet pas de se battre pour l’accès en D2 amateurs.

Face à cette décision, l’échevin des Sports de Schaerbeek a réagi. Thomas Eraly (Ecolo) a déclaré que si l’attitude d’une poignée de supporters était intolérable et qu’il fallait la sanctionner, “la décision qui a été rendue par les instances de la fédération de football m’inspire néanmoins beaucoup de perplexité tant elle semble nourrie de partialité et de méconnaissance d’une réalité du football amateur en Région bruxelloise.” 

Le club et les Schaerbeekois discriminés

Selon lui, la sanction constitue une injustice et une discrimination supplémentaire pour les jeunes de la commune alors même qu’ils “qui vivent au quotidien différentes formes de discriminations et de racisme (à l’école, dans la recherche d’un emploi ou d’un logement, etc.), le football devrait être une occasion d’échapper à cela.”

“En faisant le choix de prendre partie pour un des deux camps fautifs, l’ACFF renvoie un message de mépris pour le travail accompli pendant des mois par les joueurs, les membres du staff, les bénévoles et les supporters paisibles du Crossing de Schaerbeek.”

L’échevin espère rapidement rencontrer le président de l’ACFF, David Delferière pour lui montrer les “efforts qui sont réalisés par la commune, ses habitants et ses clubs de foot pour défendre les valeurs de ce sport” et trouver des solutions afin d’éviter qu’un tel épisode ne se reproduise.
Contacté, le président de l’ACFF David Delferière ne souhaite pas réagir quant à ce dossier en raison du fait que celui-ci n’est pas encore clôturé par les instances sportives de la fédération francophone.

A.V.

Partager l'article

20 mai 2022 - 10h31
Modifié le 20 mai 2022 - 15h35