Vers l’interdiction, à Bruxelles, de colliers controversés pour les chiens

La Région se dirige vers une interdiction des colliers électriques, étrangleurs ou à piques.

Bientôt, il en sera fini d’équiper, dans la capitale, son chien d’un collier électrique, étrangleur ou à piques : la Région bruxellois entend interdire ces dispositifs, suite à un avis émis en ce sens par le Conseil bruxellois du bien-être animal. “L’utilisation de ces colliers n’est pas sans danger pour les chiens et est depuis longtemps controversée. Plusieurs études tendent d’ailleurs à démontrer que ce type de colliers n’est pas plus efficace que les techniques d’éducation positive pour chiens“, indique Bernard Clerfayt (DéFI), ministre bruxellois du Bien-être animal, qui entend suivre l’avis du Conseil et interdire ces dispositifs.

Selon les indications du cabinet du ministre, des recherches prouvent que les méthodes d’éducation canine utilisant ces colliers induisent des risques plus élevés d’agression, de peur, d’anxiété et d’autres comportements indésirables, tout en diminuant la qualité de la relation avec le maître.

En lieu et place de ces méthodes, le Conseil bruxellois du bien-être animal recommande la promotion de méthodes de dressage positives.

 

■ Interview de Bernard Clerfayt (DéFI), ministre bruxellois du Bien-être animal, interrogé par Camille Paillaud

ArBr avec Belga – Photo : Belga

Partager l'article

07 juin 2022 - 11h39
Modifié le 07 juin 2022 - 12h33