Pascal Smet sur Uber et le plan taxi: “Maintenant, il faut gérer la période de transition”

Ce mercredi, Pascal Smet (secrétaire d’Etat bruxellois à l’urbanisme – One brussels) est l’invité de TPA. Il revient sur l’épineux dossier qui divise la majorité bruxelloise : Uber et le plan Taxi. 

Le plus important pour moi, c’est que jeudi passé, le gouvernement bruxellois a trouvé un accord équilibré pour un règlement définitif du secteur des taxis. Tout le monde est d’accord sur le plan taxi“, explique-t-il au micro de Fabrice Grosfilley.

Ce qui a mis le feu aux poudres selon le secrétaire d’Etat: l’arrêt rendu par la cour d’appel de Bruxelles interdisant les chauffeurs LVC d’utiliser l’application Uber depuis vendredi dernier. “Tout le monde était en panique. Maintenant, on doit gérer cette complication. L’accord gouvernemental dit que dans le cadre définitif, il y a une place pour Uber et les autres applications. Mais sous les conditions que le gouvernement et le parlement bruxellois déterminent. Maintenant, il faut gérer la période de transition.

Sur la proposition d’ordonnance pour qu’Uber refonctionne rapidement – déposée par Défi, suivie par tous les autres partis de la majorité parlementaire sauf le PS – que va-t-il se passer la semaine prochaine ? Vont-ils aller jusqu’aux votes avec une majorité alternative ? “On va en débattre demain au sein de gouvernement bruxellois. Ceci dit, je ne suis pas surpris qu’il y ait des turbulences dans ce dossier. Maintenant, le gouvernement doit se ressaisir du dossier, en parler et essayer de trouver un accord que tout le monde peut soutenir. On a un accord sur le fond. Maintenant, il s’agit de voir comment on va gérer la transition.

> À lire également : Uber : le gouvernement Vervoort en difficulté

Une réunion est donc prévue demain pour tenter de trouver un accord définitif.

Partager l'article

01 décembre 2021 - 13h59
Modifié le 01 décembre 2021 - 14h54