Obligation vaccinale : la commission Santé de la Chambre ne fera pas de recommandations

La majorité a rejeté la demande de l’opposition de donner une autre issue aux travaux qui ont été menés qu’un simple rapport compilant les auditions menées et le débat parlementaire qui l’a suivi.

► Revoir | Fermeture de centres, vaccination en pharmacie, tests… : la Cocom lance un plan de transition contre le Covid-19

La commission de la Santé de la Chambre a décidé de ne pas rédiger de recommandations à l’issue des auditions qu’elle a tenues sur le sujet de l’obligation vaccinale et du passe sanitaire. Aux yeux de l’opposition, l’importance du sujet et les débats qu’il a suscités dans la société, imposait à tout le moins de rédiger des recommandations voire une proposition de loi si de tels instruments devaient être (ré)activés.

La majorité est restée silencieuse, à l’exception de la députée Gitta Vanpeborgh (Vooruit) qui a insisté sur l’importance des travaux menés et assuré qu’ils ne seraient pas mis sur le côté. L’opposition n’a pas caché sa déception. “Même si nous sommes opposés à la vaccination obligatoire, nous aurions pu faire l’effort de nous mettre ensemble et de voir quelles sont les conditions minimales pour une telle mesure“, a souligné Sofie Merckx (PTB).

DéFI estimait de son côté que la commission aurait dû s’atteler à l’élaboration d’une proposition de loi sur l’obligation vaccinale. “Je ne voudrais pas que d’ici quelques mois on doive improviser un cadre juridique sur un sujet d’une telle importance“, a expliqué Sophie Rohonyi.

La commission de la Santé a entamé également l’examen du projet de loi qui établit l’obligation du personnel soignant de se faire vacciner contre la covid-19. Après un report la semaine passée, elle s’est prononcée en faveur d’un début des travaux à l’issue d’un vote majorité contre l’opposition PTB et Vlaams Belang. La N-VA s’est abstenue.

Belga 

Partager l'article

22 mars 2022 - 15h25
Modifié le 23 mars 2022 - 06h47