Nawal Ben Hamou annonce 300 000 euros pour les associations LGBTQIA+

Le gouvernement bruxellois a adopté ce jeudi midi le plan d’inclusion des personnes LGBTQIA+ 2022-2025.

Ce plan propose 35 actions transversales très concrètes pour assurer une meilleure inclusion des personnes LGBTQIA+ à Bruxelles. Il prévoit notamment 300 000 euros pour soutenir le travail de terrain des associations actives dans ce secteur.

L’adoption de ce plan arrive quelques jours après l’affaire Haron Zaanan, mannequin et influenceur bruxellois non-binaire prié de quitter un restaurant du centre-ville en raison de sa tenue vestimentaire.

Le plan prévoit la formation du personnel Horeca

Parmi les nouvelles mesures intégrant le code se trouve la formation du personnel Horeca avec l’interdiction de discriminer une personne pour son identité ou expression de genre.

Le plan prévoit plusieurs actions concrètes afin d’assurer l’inclusion des personnes #LGBTQIA+ dans les secteurs bruxellois du tourisme, de la culture et de la vie nocturne. La formation du personnel Horeca est une action cruciale de ce plan d’action !.”, a déclaré la secrétaire d’Etat sur son compte twitter.

Un plan élaboré en collaboration avec différentes instances

Ce premier Plan a été élaboré en étroite collaboration avec les ministres et secrétaires d’État bruxellois. « Concrètement, cela se traduit par l’adoption de mesures s’appliquant à toutes les compétences concernées de la Région, de la COCOF, de la COCOM et de la VGC : l’Égalité des chances, le Logement,  la Fonction publique et les Pouvoirs locaux, l’Emploi, la Prévention et la Sécurité, L’Urbanisme et l’Aménagement du territoire, la Mobilité, la Recherche scientifique, l’Image de Bruxelles et les Relations internationales, le Sport, la Santé et les Familles », précise la secrétaire d’État à l’Égalité des chances Nawal Ben Hamou.

Le chemin vers l’égalité est encore long

D’après une enquête réalisée en 2020 par l’Agence européenne des droits fondamentaux (FRA), le chemin de l’égalité est encore long pour les personnes LGBTQIA+.

En Belgique, 66% des personnes sondées évitent encore de se tenir la main pour ne pas être dévisagées et 27% des personnes interrogées évitent certains endroits de l’espace public par peur d’être agressées.

En matière de lutte contre les discriminations, il reste également des améliorations à apporter dans la mesure où 18% des personnes sondées se sont senties discriminées sur leur lieu de travail.

Concernant la lutte contre la violence et le harcèlement, les chiffres rapportés sont inquiétants : 42% des personnes sondées disent avoir été harcelées l’année précédant l’enquête et une personne trans et intersexe sur cinq a été agressée physiquement ou sexuellement au cours des cinq années précédant l’enquête.

Lire aussi : La direction du Drug Opera présente ses excuses à Haron Zaanan

YdK – Photo : compte Twitter de Nawal Ben Hamou

Partager l'article

03 février 2022 - 11h57
Modifié le 03 février 2022 - 13h54