L’impact de la guerre jusqu’à la brasserie de la Senne : “Nous devions brasser ensemble, il se retrouve à combattre en Ukraine”

Un beau projet belgo-ukrainien mis en suspens à cause de l’invasion de la Russie en Ukraine.

C’est l’une des nombreuses conséquences de l’invasion russe en Ukraine. Le prix des céréales va fortement augmenter, ce qui impacte le secteur de la bière. Pour la brasserie de la Senne, une microbrasserie bruxelloise, ce sont surtout ses accords commerciaux qui se retrouvent bouleversés par la guerre. En effet, elle collabore depuis plusieurs années avec des brasseurs ukrainiens.

Ce partenariat est né grâce à la Taras Boulba, une des bières les plus célèbres de la brasserie. Son nom, inspiré d’un héros cosaque du XIXe siècle, a un jour attiré l’attention de brasseurs ukrainiens. Ces clients sont aujourd’hui des amis. En 2016, les Bruxellois participent même à la mise sur pied de la microbrasserie de leurs amis en Ukraine.

Les amis bruxellois et ukrainiens devaient se retrouver la semaine prochaine pour brasser ensemble leur bière commune : la Schive Koloc. Mais ce projet se retrouve aujourd’hui en suspens. “Yuri devait se trouver dans cette brasserie la semaine prochaine, et il se retrouve à devoir combattre en Ukraine“, déplore Bernard Leboucq, fondateur de la brasserie de la Senne.

Reportage | Bâtiments officiels, bâtiments religieux, maisons communales… Le drapeau ukrainien flotte sur Bruxelles

■ Reportage de Marie-Noëlle Dinant, Laszlo Ryelandt, Frederic De Henau et Corinne De Beul

Partager l'article

25 février 2022 - 18h47
Modifié le 02 mars 2022 - 16h53