La fin de plusieurs années d’exil forcé: les 160 agents de la commune de Forest vont pouvoir réintégrer la maison communale

Quelque 160 agents de la commune de Forest réintégreront, progressivement, au cours de l’été, la Maison communale dont la deuxième phase de restauration vient d’être achevée.

 

■ Reportage Lisa Saint-Ghislain, Daniel Magnette et Stéphanie Mira

 

Leur exil forcé a duré plusieurs années. Le chantier a connu une longue gestation en raison de la valeur patrimoniale de l’ensemble construit entre 1925 et 1938 dans un style Art déco par l’architecte Jean-Baptiste Dewin. Celui-ci a marqué l’histoire de l’architecture de la capitale notamment pas ses réalisations de maisons Art nouveau, d’abord et Art déco ensuite, ainsi que d’hôpitaux.

Il était déjà question de cette restauration en 2004, à l’occasion de la désignation d’un auteur de projet. La première phase de restauration, portant sur l’enveloppe extérieure de l’édifice, a été entamée en 2010. La deuxième phase, qui a démarré en 2017 et vient d’être achevée, s’est concentrée sur l’intérieur du bâtiment.

La restauration a été facilitée par un état de conservation plutôt bon des éléments essentiels de ce fleuron du patrimoine bruxellois: des différents marbres décorant notamment le majestueux hall d’entrée, aux vitraux, en passant par les nombreuses surfaces en bois plaqué, caractéristiques de l’Art déco et destinées à illustrer symboliquement l’attachement à la forêt.

Les seules entorses à la conception originelle de l’ensemble concernent l’aménagement d’une cage d’ascenseur pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite et le recours discret à de l’éclairage Led dans les cages d’escalier et dans les couloirs, a-t-on pu observer, lors d’une visite des lieux organisée par la bourgmestre Mariam El Hamidine, l’échevine des Travaux Publics Françoise Père, et l’architecte de la commune Ewa Kotyza.

Les services communaux amenés à souvent travailler ensemble réintégreront l’édifice historique où ils bénéficieront d’une disposition et d’équipements permettant la gestion d’une administration au XXIe siècle. Seuls ceux de l’urbanisme, de la mobilité, de la propreté, du développement durable, du logement et des travaux publics resteront dans le bâtiment, au 112 chaussée de Bruxelles.

Belga – Photo : Belga Image

Partager l'article

25 juin 2024 - 14h55
Modifié le 26 juin 2024 - 12h10