La Fédération Wallonie-Bruxelles annonce des aides pour la culture et la petite enfance

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a annoncé un nouveau budget de 34 millions d’euros pour venir en aide au secteur culturel, et de 6,55 millions d’euros pour soutenir les secteurs de la petite enfance et de l’accueil temps libre.

Le paquet d’aides dédié au secteur culturel entend offrir une “réponse urgente” aux opérateurs culturels contraints de fermer à nouveau leurs portes depuis octobre, mais aussi “de poser les bases d’un redéploiement du secteur” face au Covid. En raison de la crise pandémique et de la décision de fermer les lieux culturels, le secteur a vu son chiffre d’affaires fondre de 87 % entre mars et octobre dernier.

Tirant les conclusions des aides apportées au monde culturel lors de la première vague du printemps, le gouvernement a décidé d’élargir le périmètre des indemnisations, mais aussi de simplifier les dispositifs. Concrètement, la FWB s’engage à maintenir toutes les subventions aux opérateurs prévues en 2021. Sur demande, ces montants pourront être augmentés si des besoins spécifiques sont identifiés.

Aides à la création

Le paquet de sauvetage prévoit aussi des aides directes aux artistes, aux producteurs et techniciens. Le mécanisme de garantie décidé au printemps pour le cinéma et arts de la scène est maintenu. Des aides à la création et à la production cinématographique sont aussi prévues. Près d’un million d’euros va par ailleurs venir soutenir spécifiquement la chaîne du livre en Wallonie et à Bruxelles.

Les opérateurs culturels qui en temps normal ne bénéficient pas de subsides de la FWB vont pouvoir ici bénéficier d’aides pour les aider à traverser la crise. Ils pourront percevoir des soutiens financiers allant de 7 500 à 15 000 euros.

Voir aussi : Nos émissions Mont des Arts sur la difficulté du secteur culturel face à la crise du Covid-19 (vidéos)

“La culture est et reste notre meilleure alliée face à la crise”, commente jeudi soir la ministre de la Culture, Bénédicte Linard (Ecolo). “Le monde culturel mettra des mois voire des années à se remettre des bouleversements que nous traversons actuellement. Le plan que nous lançons aujourd’hui est un plan global qui vise à ne laisser personne passer entre les mailles du filet. C’est aussi un plan porteur d’espoir et de perspectives pour l’avenir”, a-t-elle conclu.

Tous les milieux d’accueil désormais éligibles

En outre, une série d’aides individuelles et collectives dédiés aux secteurs de la petite enfance et de l’accueil temps libre sont prolongées ou étendues jusque fin février, et ce pour un coût de 6,55 millions d’euros, rapporte le gouvernement de la FWB par voie de communiqué.

Voir aussi : Le secteur de l’aide à la jeunesse demande une revalorisation des barèmes  (vidéo)

Cet argent permettra de maintenir les interventions forfaitaires en cas de fermeture de sections ou milieux d’accueil entiers pour cause de corona, de compenser les éventuelles non-perception des participations financières des parents (PFP), ou de financer des interventions spécifiques pour les accueillantes conventionnées.

Par ailleurs, l’exécutif a également décidé d’élargir le périmètre d’intervention de la cellule de veille installée au sein de l’ONE au printemps dernier.  Tous les milieux d’accueil de l’enfance, y compris ceux de l’Accueil temps libre (centres de vacances, écoles de devoirs) et les services d’accueil d’enfants malades seront dès lors éligibles en tant que bénéficiaires de ces nouveaux mécanismes d’intervention de la cellule de veille.

Avec Belga – Photo : illustration Belga

Partager l'article

18 décembre 2020 - 06h30
Modifié le 18 décembre 2020 - 07h58