Frédérique Ries sur Vladimir Poutine : “Il renforce l’Union Européenne, il la rappelle à ses fondamentaux”

Frédérique Ries, députée au Parlement européen (MR) était l’invitée de “+d’Actu” sur BX1. Elle revient sur l’imprévisibilité de la situation en Ukraine, mais aussi sur l’impact de cette guerre sur l’Union européenne.

Actuellement, une discussion entre l’Ukraine et la Russie semble très difficile. Et une des raisons abordées par la députée européenne est le renfermement sur lui-même de Vladimir Poutine.  “C’est compliqué pour nous, parce que j’ai l’impression que Vladimir Poutine ne parle plus à personne. Qu’il serait bien malin, ou plutôt fou ce qui aurait la prétention de prévoir les choses aujourd’hui et que tous les modèles d’hier, autant qu’il y ait eu des modèles, ne sont plus valables.

À voir également : Guerre en Ukraine : un millier de manifestants appelle à la paix devant le parlement européen

Ainsi, anticiper la suite des événements en Ukraine n’est pas possible pour l’ensemble de l’Europe. Pour la députée, tout scénario dans cette guerre est possible. “La seule chose à laquelle Vladimir Poutine est en train de se heurter aujourd’hui, c’est une résistance à laquelle je pense, qu’il n’avait pas prévu, et pas sous cette forme. Pas plus de l’armée ukrainienne, que de cette formidable résistance civile à laquelle on assiste, qui est très compliquée pour lui aussi fou qu’il soit. Parce que pour la plupart, ce sont des gens qui sont extrêmement proches. On est ici, avec des frères de langue, des gens qui sont issus de la nation russe du XIXᵉ siècle “.

Et chaque décision prise par le Président russe peut être modifiée au dernier moment. Frédérique Ries prend l’exemple, des civils qui sont les premières victimes de ces attaques. “ (Poutine) a eu beau promettre qu’il ne toucherait pas les civils, il est en train de bombarder des immeubles résidentiels“.

Le Parlement européen émeut par le Président Ukrainien

Hier, mardi 01 mars, le Président ukrainien Volodymyr Zelensky a pris la parole en visioconférence devant le Parlement européen. Il est revenu sur l’urgence de la situation, ainsi que sur le besoin d’une aide de la part de l’UE. Pour la députée, ce discours était un appel poignant et très rarement vécu dans l’hémicycle.  “J’ai assisté à quelques grands moments au Parlement européen, des moments vraiment poignants, émouvants, porteurs et fondateurs. Hier, c’était la première fois qu’on parlait à un Président, à un chef d’armée, en guerre, sous la menace d’occupations, sous la menace d’assassinat. Vladimir Poutine a quand même prévu qu’il serait sa cible numéro 1 “.

Poutine renforce l’alliance de l’Union Européenne

Pourtant, malgré la violence présente en Ukraine, cette guerre peut sous-tendre à un point “positif”,en particulier du côté de l’Union européenne. “Je pense que Poutine, l’avenir nous le dira un jour, il va peut-être gagner sur le court terme, avec une série de scénarios possibles : une armée d’occupation, des choses plus violentes… Mais, sur le moyen et sur le long terme, il a réussi à faire tout le contraire de ce qu’il avait l’intention de faire. Il renforce l’Union européenne, il l’a rappelle à ses fondamentaux, il redonne des couleurs à l’OTAN“.  Ainsi, l’urgence de la situation amène l’ensemble de l’OTAN et l’Europe à se mobiliser vers un même but, “grâce” au chef d’État russe. “Il lance véritablement ce débat sur la nécessité d’une véritable mutualisation de nos efforts de défense et de sécurité, c’est essentiel“.

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Frédérique Ries

■ Camille Paillaud / Une interview de Fabrice Grosfilley

Partager l'article

02 mars 2022 - 19h01
Modifié le 02 mars 2022 - 19h15