Enseignement : les vacances de Carnaval pourraient être anticipées ou prolongées

La ministre de l’Education, Caroline Désir (PS), était l’invitée politique de Fabrice Grosfilley, ce lundi, dans Toujours + d’Actu.

Le prochain comité de concertation, prévu vendredi, ne devrait pas adopter de nouvelles mesures quant à l’enseignement, nous confirme la ministre. “Il n’est pas prévu qu’il y ait des nouvelles mesures vendredi concernant l’école. Mais par contre, les experts demandent qu’on soit prêt, avec un plan B si la situation sanitaire venait à se détériorer rapidement“, et notamment si les nouveaux variants du coronavirus venaient à se propager sur le territoire belge.

Les écoles sont aujourd’hui en code rouge. Et, selon Caroline Désir, il n’y a pas de passage en code orange en perspective, pour l’instant. “Les experts ont pointé toute une série d’indicateurs qui doivent baisser : le nombre de contaminations (qui doit passer sous les 800 par jour), le nombre d’hospitalisations (qui doit être à 75 par jour) et le taux de positivité qui devrait être à 3%. On n’y est pas encore, dans aucun de ces trois indicateurs. Tant que ce ne sera pas le cas, on restera certainement en code rouge. On doit surtout observer que la situation ne se détériore pas, si c’est le cas il faudra voir si d’autres mesures peuvent être renforcées“, indique-t-elle.

Reportage : l’école reprend en janvier, en code rouge (04/01/2021)

L’enseignement hybride, pour les élèves concernés, se poursuivra donc. “Rien ne vaut un enseignant face à sa classe (…), malheureusement la situation sur le plan épidémique ne s’améliore pas encore suffisamment pour qu’on puisse relâcher la bride. Il faut chercher un équilibre difficile entre la sécurité, la santé, et la continuité à l’apprentissage et le droit à l’éducation“, explique la ministre.

Des inquiétudes grandissantes pour les élèves du secondaire

Caroline Désir a également abordé les inquiétudes grandissantes des élèves, notamment du secondaire. “On a maintenant un peu de recul : cela fait plus de sept semaines, maintenant, que l’hybridation est en cours de route pour les élèves à partir de la troisième secondaire. Je ne vais pas généraliser : il y a des écoles où cela se passe bien, chaque école a été libre de l’organiser en fonction de ses modalités de terrain ; mais on a aussi des retours plus inquiets de parents, d’équipes éducatives, et d’élèves, qui soulignent des problèmes au niveau des apprentissages, de la motivation des élèves, du décrochage en augmentation, ou même de cas de dépression chez les adolescents : tant des difficultés pédagogiques que de santé mentale“, rapporte Caroline Désir, “cela nous inquiète beaucoup, et nous devons être particulièrement attentifs“.

Versus : Covid et enseignement, l’impossible conciliation ?

Se concentrer sur les essentiels

Dès lors, la ministre compte demander à tous les acteurs d’être attentifs à cette situation, et notamment porter attention aux apprentissages essentiels. “Concentrez-vous sur ces points-là, c’est là dessus que porterons les épreuves externes, comme le CEB, le CE1D ou le CESS“, adresse la ministre aux acteurs de l’enseignement et aux élèves. Ces points essentiels ont été définis en septembre par le ministère, comme des acquis essentiels à la suite des apprentissages. “Ne faisons pas comme si de rien n’était, car les circonstances sont exceptionnelles. Ne nous mettons pas une pression démesurée, que ce soit sur les enseignants ou sur les élèves“, ajoute-t-elle.

L’organisation des congés scolaires dans le viseur

Durant la crise sanitaire, plusieurs congés scolaires ont été prolongés, avec comme objectif de stabiliser les courbes épidémiologiques. Une telle décision est-elle déjà envisagées pour les vacances de 2021 ? “C’est un outil qui peut s’avérer utile si jamais la situation se détériore. Je reverrai dans les prochains jours les experts et les acteurs de l’enseignement pour se positionner là-dessus. Il est possible qu’on doive un peu anticiper les vacances de Carnaval, ou les prolonger, mais l’idée serait alors de passer, pour le secondaire, à de l’enseignement à distance et pas à une semaine de vacances supplémentaire. On a un certain nombre de jours de congés scolaires à respecter, sinon on risque de devoir déborder sur juillet pour tenir ce calendrier“.

Si une telle décision doit être prise, elle sera prise ce vendredi, indique la ministre.

 

ArBr – Photo : Belga

Partager l'article

18 janvier 2021 - 12h53
Modifié le 19 janvier 2021 - 07h25