D’ici 2024, le trajet Bruxelles-Luxembourg devrait durer 2h

De nombreuses mesures ont été annoncées ce vendredi dans le cadre du plan de relance et d’investissement fédéral de 2,6 milliards d’euros. Parmi elles, le trajet en train voyageurs entre Bruxelles et Luxembourg qui devrait, d’ici 2024, être ramené de près de trois heures à environ deux heures ; la rénovation des bâtiments publics comme le Cinquantenaire ou le palais de Justice de Bruxelles.

Chantiers ferroviaires

Le chantier ferroviaire entre Bruxelles et Luxembourg, pour un montant de 112 millions d’euros, s’inscrit dans le projet global “EuroCap-Rail”, qui vise à relier les trois capitales de l’UE (les deux précitées ainsi que Strasbourg). En Belgique, ces travaux permettront sur plusieurs tronçons de relever la vitesse de 130 à 160 km/h, de supprimer des passages à niveau, de protéger les parois rocheuses ainsi que d’aménager la gare de Ciney. Des gares accessibles et multimodales sont d’ailleurs un autre point de travail important.

Le gouvernement a ainsi décidé d’investir près de 100 millions d’euros dans la réalisation de quelque 40 gares accessibles de manière autonome supplémentaires entre 2022 et 2024.  Le réseau ferroviaire sera, lui, modernisé, comme cela avait déjà été annoncé en avril, pour un montant de 125 millions d’euros. Le gouvernement va en outre consacrer 260 millions d’euros de moyens supplémentaires en vue de doubler le volume de transport de marchandises par le rail d’ici 2030.

Rénovation des bâtiments publics

Un autre axe important du plan de relance et d’investissement fédéral sera la rénovation des bâtiments publics, qui devront de plus être neutres en énergie pour 2040. Cela passera par une rénovation énergétique des bâtiments (150 millions d’euros dont hérite la Régie des bâtiments) et celle de la Bourse de Bruxelles (pour 10,8 millions d’euros) afin d’en faire un nouveau pôle économique, touristique et socio-culturel.

Il faudra également rénover et améliorer le patrimoine historique, à hauteur de 170 millions d’euros. A commencer par l’extérieur du palais de Justice de Bruxelles, les toitures du Cinquantenaire et les chaufferies de la Cour des Comptes et du Palais royal. Autant de chantiers qui créeront de l’emploi dans le secteur de la rénovation et qui pourront encourager les citoyens et entreprises à en faire de même, espère Thomas Dermine, le secrétaire d’Etat à la Relance et aux Investissements stratégiques.

Belga/ Photo : Belga – HENRI VERLOOY

Partager l'article

15 octobre 2021 - 17h58
Modifié le 15 octobre 2021 - 18h59