Déclaration de politique générale : Vervoort défend les aides aux Bruxellois face à la crise

Le ministre président assure que la Région intervient en complément du fédéral.

Le gouvernement bruxellois a pu faire des choix éclairés pour aider les populations, les entreprises et les associations à surmonter la crise énergétique à court et à moyen terme. Dans un contexte difficile, il ne renonce pas à ses objectifs fixés pour la législature, a déclaré en substance jeudi  le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, devant le parlement régional.

Tout en soulignant que les finances régionales déjà fragilisées par la crise sanitaire ne sont pas illimitées, le ministre-président a dit que son équipe voulait aider les Bruxellois, les entrepreneurs et les acteurs du non-marchand à passer l’hiver sans basculer dans la pauvreté, la faillite ou la fermeture.

La Région intervient en complément du fédéral, a-t-il dit, entamant la lecture de sa déclaration politique pour l’année à venir. Selon M. Vervoort (PS), pour 2022 les ménages bruxellois ont bénéficié d’environ 280 millions d’euros d’aides fédérales énergie. Ce filet principal de protection est étendu pour les Bruxellois via une intervention de la Région à travers des mesures sociales (client protégé et fourniture garantie) et en soutenant encore exceptionnellement les CPAS.

Budgets bruxellois supplémentaires face à la crise

A court terme, le gouvernement bruxellois dégage un budget de 120 millions pour les entreprises, 26 millions d’aides au secteur non-marchand et 28 millions aux CPAS pour aider tous les ménages à faire face aux difficultés liées à leurs factures d’énergie et pour étoffer les équipes des travailleurs sociaux. Il renforce également son soutien aux communes de 15 millions destinés à les aider à assumer les dépenses liées aux prix de l’énergie et à l’inflation.

A moyen terme, les politiques favorisant les économies d’énergie annoncées dans la déclaration de législature seront amplifiées, a ajouté Rudi Vervoort.

Ainsi, les primes “Renolution”, ce programme axée prioritairement sur la rénovation énergétique des bâtiments, seront augmentées de 10 millions d’euros en 2023. Le tout est complété par des financements à taux réduits. et, bientôt, par un abattement amélioré en droits d’enregistrement surtout en cas d’engagement à rénover son bien. Il y aura également dix millions de plus pour la rénovation énergétique du logement social. Les entreprises ne seront pas oubliées en cas d’investissements économiseurs d’énergie.

Le lien vers la déclaration de politique générale dans son intégralité

Belga, image Belga

Partager l'article

20 octobre 2022 - 16h50
Modifié le 20 octobre 2022 - 16h52