Délégation des actes infirmiers à des personnes non qualifiées : la CNE fustige le texte voté à la Chambre

Après le Setca et plusieurs associations infirmières, la CNE vien d’annoncer qu’elle était contre cette nouvelle loi qui autorise des personnes non légalement qualifiées à exercer, dans le cadre de l’épidémie de coronavirus COVID-19, des activités relevant de l’art infirmier. CNE regrette que le cabinet n’a tenu compte de quasi aucune réaction ou propositions des partenaires sociaux

“Alors qu’on avait mis en garde le cabinet contre un passage en force et sur le risque majeur de démotivation du personnel infirmier, suite à l’adoption d’un tel projet de loi, il a accéléré le processus et fait voter en Commission puis en plénière dans la foulée” s’étonne la CNE

La CNE demande une action dans le sens inverse, c’est à dire, non pas léguer des actes infirmiers à autrui mais plutôt débarrasser les infirmier(e)s de toutes tâches de type administratif ou logistique

La loi doit prévoir qu’une délégation d’actes infirmiers ne peut se faire qu’après avoir mis en œuvre toutes les autres mesures organisationnelles et de soutien.” souligne la CNE

Nous sommes depuis mercredi soir assaillis de mails du style « Donc, je dois faire 4 ans d’études uniquement pour pouvoir réaliser les 4 actes exclus des actes délégables ! » ou encore «  c’est comme si on nous disait que notre diplôme ne valait rien ” 

La CNE s’entretient avec le terrain pour envisager les actions à entreprendre

La rédaction avec Belga 

Partager l'article

06 novembre 2020 - 09h33
Modifié le 06 novembre 2020 - 12h31