Benoît Lutgen sur la grogne des agriculteurs : “Les agriculteurs sont inquiets. Mais les consommateurs devraient l’être aussi”

Benoît Lutgen (Les Engagés), député européen, était invité dans Bonjour Bruxelles.

Partout en Europe, les agriculteurs manifestent contre plusieurs mesures européennes. Ils estiment que ces mesures tuent leur travail. Selon eux, il y a une concurrence déloyale avec les pays qui ont moins de normes à devoir respecter, puisqu’ils peuvent produire à moindre coût. Les agriculteurs européens ont besoin de changements pour pouvoir survivre. Ils estiment que le métier n’attire plus la jeunesse, et risque de disparaître. “On parle de 2.000 pages de normes à devoir absorber“, précise Benoît Lutgen, député européen, “et, en même temps, on va importer des produits bien pires.

VOIR AUSSI : Grogne des agriculteurs : le point sur la mobilité

On attend sagement que le monde politique bouge. Il y aura des actions tant que la réglementation n’a pas changé. Ursula Von Der Leyen (la présidente de la Commission européenne, NDLR) à l’audace d’aller à Kiev, aura-t-elle l’audace de nous rencontrer ?“, indiquait hier soir Jean-François Deflandre de la Fédération des agriculteurs.

Je soutiens la mobilisation pour que les choses bougent“, indique Benoît Lutgen. Il précise qu’il faut améliorer la politique agricole commune, notamment en diminuant l’importation de produits moins chers. En parallèle, il précise qu’il faut instaurer un contrôle des négociations de contrat dans la grande distribution.

VOIR AUSSI : Des agriculteurs manifestent devant le siège du MR : “Les ingrédients libéraux ont causé un bain de sang social”

Des subventions ? Non merci ! Ce dont nous avons besoin, c’est d’une réforme en profondeur du marché, d’une réforme en profondeur du marché et d’une réforme en profondeur du marché“, a martelé au cours d’une conférence de presse Kjartan Poulsen, le président de l’European Milk Board (EMB). Il a estimé que les protestations qui se multiplient en Europe, “pour des raisons différentes“, cachent néanmoins toutes “un même problème sous-jacent“: une rémunération insuffisante des producteurs agricoles “depuis des années“.

VOIR AUSSI : Les normes européennes nous écrasent”: les agriculteurs français se font entendre place du Luxembourg

Une série d’actions est encore à prévoir dans les prochains jours. La Fédération wallonne de l’agriculture (Fwa) a déjà annoncé une semaine d’actions dès ce lundi 29 janvier. La Fédération unie de groupements d’éleveurs et d’agriculteurs (Fugea) mène, elle aussi, une série d’actions en Wallonie depuis ce vendredi 26 janvier.

C’est leur seule façon de se faire entendre“, indique encore le député européen. “Les agriculteurs sont inquiets. Mais les consommateurs devraient l’être aussi.”

Selon Benoît Lutgen, il faut se questionner et changer les choses afin que notre souveraineté alimentaire reste dans nos mains. Il appelle la Belgique à organiser, au plus vite, un sommet européen sur l’agriculture, puisque la Belgique est à la tête de la présidence du Conseil de l’Union européenne.

◼︎ Benoît Lutgen (Les Engagés), député européen, au micro de Fabrice Grosfilley

Partager l'article

29 janvier 2024 - 09h17
Modifié le 01 février 2024 - 16h14