1 jeune bruxellois sur 5 avoue conduire sous l’influence de drogues au moins une fois par mois

20% des Bruxellois qui ont moins de 35 ans avouent conduire sous l’influence de la drogue au moins une fois par mois. Un chiffre qui met le doigt sur la nécessité de renforcer les contrôles.

20% des Bruxellois qui ont moins de 35 ans avouent conduire sous l’influence de la drogue au moins une fois par mois. Un chiffre qui met le doigt sur la nécessité de renforcer les contrôles. En Wallonie, ce chiffre est à 17% et à 12% en Flandre, selon une dernière étude de VIAS sur la sécurité routière.

C’est la première fois qu’une étude met le doigt sur le phénomène de la drogue au volant. Là, on voit que le phénomène prend de l’ampleur, surtout auprès des jeunes Wallons et Bruxellois. Petit à petit, on remarque que le phénomène de la drogue au volant a pris le dessus sur le phénomène de l’alcool au volant”, commente Benoit Godart, porte-parole de VIAS.

Le fait que la procédure de contrôle soit très fastidieuse, très longue, nuit à l’efficacité de ces contrôles. L’an dernier, seuls 200 conducteurs bruxellois ont été verbalisés pour avoir été sous influence de la drogue“, précise-t-il.

  • Retrouvez ci-dessus l’émission #M, présentée par Sabine Ringelheim

 

Partager l'article

08 janvier 2019 - 19h24
Modifié le 08 janvier 2019 - 19h58