Boris Dilliès sur le plan Good Move : “pas de révolution à Uccle”

À Uccle, le bourgmestre libéral Boris Dilliès soutient son homologue socialiste Fabrice Cumps sur le plan Good Move. Il l’annonce : dans sa commune, il n’y aura pas de grande révolution en vue.  Il était l’invité de Fabrice Grosfilley dans + d’Actu.

Hier, le bourgmestre d’Anderlecht Fabrice Cumps (PS) l’annonçait dans + d’Actu :  il suggère l’arrêt de la zone dite “apaisée” dans le quartier Cureghem. “Je pense que mon collègue d’Anderlecht a pris la bonne décision” réagit Boris Dilliès (MR). Le bourgmestre d’Uccle ajoute néanmoins qu’il s’agira de tirer des leçons pour savoir comment on en est arrivés là. “On nous parle beaucoup de participation citoyenne, de co-construction. Force est de constater que là, il n’y a pas vraiment eu de co-construction ou de participation, sinon on n’en serait probablement pas arrivés là.

À voir aussi : Plan Good Move : Anderlecht fait marche arrière

Une tension que le bourgmestre constate à moindre échelle dans sa commune. “Ce qui s’est passé à Anderlecht symbolise qu’il y a beaucoup de tensions sur tous les aspects de la mobilité. Je le vois dans ma commune, quand on veut placer un arceau vélo, parfois même sans toucher à une place de stationnement, vous avez des riverains qui tout de suite sont furieux. Ceux qui utilisent le vélo en ont besoin et ceux qui ne l’utilisent pas vont être contre. ”

Le bourgmestre n’annonce pas de révolution à Uccle, mais des adaptations qui, selon lui, sont nécessaires. “Il y a Neerstalle et l’Altitude 100 comme projet commun avec Forest. On va rencontrer bientôt le Collège de Forest et regarder ensemble quelle est la meilleure formule. Moi, je ne jette pas tout dans Good Move. Parce que l’idée, c’est du bon sens, d’améliorer la qualité de vie des quartiers, de se dire qu’il y a des quartiers qui doivent être apaisés. Mais si l’idée est de renvoyer tout vers les grands axes où habitent aussi des personnes, ce n’est pas la solution, ce n’est pas aussi simple que ça.

À voir aussi : Conseil communal explosif à Anderlecht : le plan de circulation à Cureghem génère des tensions

Le bourgmestre cite l’exemple d’aménagement de l’avenue Bourgmestre Jean Herinckx. “C’était prévu depuis longtemps donc ça n’a rien à voir avec Good Move. On y garde du stationnement, on installe des pistes cyclables dignes de ce nom pour sécuriser les cyclistes, car il faut pouvoir encourager les personnes qui peuvent et veulent utiliser le vélo, ça fait plus de place pour les personnes qui doivent et veulent utiliser la voiture, mais c’est fait de manière équilibrée. Même chose à rue Vanderkindere où on n’a pas supprimé de stationnement, mais on a créé une rue cyclable qui sécurise le vélo. Il y a moyens de faire les choses de manière équilibrée sans opposer les uns aux autres.”

Retrouvez en intégralité l’interview de Boris Dilliès 

Anaïs Corbin / Une interview réalisée par Fabrice Grosfilley

 

Partager l'article

22 septembre 2022 - 19h13
Modifié le 22 septembre 2022 - 19h18