Découvrez   

La Porte d’Ulysse peut rester un mois de plus

La convention d’occupation précaire d’un immeuble du complexe immobilier de la porte d’Ulysse pour héberger des transmigrants et des sans-papiers sera prolongée d’un mois, a indiqué lundi, dans la soirée, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close (PS). L’information livrée brièvement par celui-ci en fin de séance du conseil communal a été confirmée à l’agence Belga par le ministre bruxellois Alain Maron (Ecolo).

La décision a été annoncée, voire prise, lundi après-midi, au cours d’une réunion entre représentants de la Région, de la Ville et du monde associatif. Pour formaliser celle-ci comme il se doit, le conseil communal de la Ville de Bruxelles devra donner son feu vert, dans quinze jours, avec effet rétroactif, à une prolongation, jusqu’à la fin du mois d’octobre de ladite convention.

Le bien est destiné à l’école régionale des métiers de la sécurité qui souhaite pouvoir l’occuper. La convention d’occupation précaire lie, déjà depuis plusieurs mois, la Ville de Bruxelles et l’opérateur régional Citydev. La recherche d’un nouveau lieu à même d’accueillir les migrants hébergés à la “La Porte d’Ulysse” au-delà du mois d’octobre se poursuit tous azimuts dans le chef de la Région bruxelloise.

Belga – Photo: Laurie Dieffembacq

Partager l'article

24 septembre 2019 - 07h17
Modifié le 24 septembre 2019 - 07h17