Découvrez   

Coronavirus : la Ville de Bruxelles appelle à la réouverture des marchés alimentaires

Marché de Jette - Tour de France 2019

L’échevin des Affaires économiques à la Ville de Bruxelles Fabian Maingain (DéFI) demande la réouverture des marchés alimentaires avec des mesures sanitaires strictes, afin de permettre aux commerçants ambulants de reprendre leurs activités.

Léonard Monami, président de la fédération nationale des commerçants ambulants, a expliqué ce week-end que les marchés alimentaires ne font pas partie du plan de déconfinement des commerces et entreprises proposé par le Conseil National de Sécurité (CNS). Cette décision interroge notamment l’échevin des Affaires économiques à la Ville de Bruxelles Fabian Maingain (DéFI), qui appelle le gouvernement fédéral à des mesures pour assurer la reprise progressive des activités des marchands ambulants.

Lire aussi : Les marchés ne pourront certainement pas reprendre le 11 mai

L’échevin propose ainsi un plan basé sur le modèle français, où des marchés ont pu rouvrir, comme à Argenteuil, avec notamment des mesures de distanciation sociale et des files d’attente spécifiques. Il propose une réouverture par vagues, avec d’abord la mise en place de mesures spécifiques pour le marché de Sainte-Catherine, le marché de Anneessens, le marché Bockstael, le marché de Wand, le marché de la Chaussée d’Anvers et le marché de Peter Benoît. “L’horaire du marché serait toutefois adapté par rapport aux besoins des mesures de sécurité”, précise l’échevin par voie de communiqué.

Fabian Maingain propose d’abord que seuls les marchands alimentaires se présentent, “afin de limiter le nombre de marchands présents sur place et permettre une organisation optimale”. Il propose également l’obligation pour le marchand d’être en possession d’un matériel de protection pour ses employés (gants, masques, film alimentaire…). Enfin, il indique l’importance d’installer des barrières devant les stands pour organiser les files d’attentes, d’interdire le self-service, et d’organiser un système de précommande. Bref, une toute autre organisation serait nécessaire pour la réouverture de ces marchés alimentaires.

Le fédéral est désormais attendu par les marchands ambulants, toujours dans l’expectative quant à une reprise de leurs activités.

Gr.I. – Photo : archive BX1

Partager l'article

27 avril 2020 - 09h57
Modifié le 27 avril 2020 - 09h57