RER : reprise du chantier à Watermael-Boitsfort

Infrabel a annoncé la reprise du chantier RER à Watermael-Boitsfort. Objectif : réaliser la mise à 4 voies de la ligne 161. Des étapes préparatoires sont en cours et les travaux lourds devraient reprendre cet automne. Une réunion publique aura lieu ce jeudi.

« Nous accueillons ces nouvelles phases de chantier avec un mélange de soulagement et d’inquiétude. », indique Tristan Roberti (ECOLO), échevin de l’Urbanisme.

Il précise : « Soulagement parce que la Commune était demandeuse que le chantiers reprennent afin de permettre enfin la mise en service du réseau et la réalisation de tous les aménagements destinés à améliorer le cadre de vie tels que les nouveaux parcs, les murs antibruit et  les nouvelles connexions piétonnes et cyclistes . Inquiétude parce qu’on sait qu’un chantier de cette ampleur entraîne nécessairement des nuisances pour certains riverains. ».

Dans un communiqué, la commune explique les trois priorités qu’elle compte mener dans ce dossier :

  • Une bonne information pour les riverains. A cet effet, elle organise une réunion d’information ce jeudi à 19h à la Maison Haute.
  • Limiter au maximum les impacts du chantier pour les quartiers résidentiels. Exemple : favoriser le passage des camions par le chemin de fer plutôt que par les rues du quartier.
  • Veiller à ce qu’Infrabel tienne tous ses engagements concernant les finitions à réaliser.

Depuis près de 20 ans, Watermael-Boisfort et ses riverains suivent de près le projet de « Réseau express régional » (RER). Les années 2000 ont été marquées par les études préparatoires et par l’examen du projet. La Région bruxelloise a délivré le permis d’urbanisme en 2008.  Les citoyens avaient réussi à obtenir plusieurs adaptations au projet initial: murs anti-bruit, aménagements paysagers, couverture partielle de voies,…

Le chantier a débuté à partir de 2010. “D’abord dans la forêt de Soignes qui a été partiellement éclaircie pour dégager la surface nécessaire à la création de deux voies de train supplémentaires, et ensuite en zone urbaine. Un chantier très lourd qui a considérablement modifié le paysage de notre Commune”. Puis, les travaux ont été interrompus en 2015 faute de financement.

La commune déplore les conséquences néfastes de cette interruption. “L’inoccupation de différents ouvrages (tranchées couvertes, quais, halte Arcades, etc.) a engendré un sentiment d’insécurité (tags, dépôts clandestins, intrusion sur les quais, etc.) et une forte incompréhension du public”. Elle dénonce aussi l’état de la gare de Boitfort, “probablement la plus inhospitalière de Belgique. Elle représente un inconfort pour les usagers et décourage certains voyageurs de s’y arrêter ou d’y prendre le train”. 

 

 

 

Partager l'article

06 juin 2018 - 12h01