Zoé Genot : “J’ai l’impression que le gouvernement fédéral tente une politique d’intimidation”

Zoé Genot (Ecolo), cheffe de groupe au Parlement bruxellois et tête de liste à Saint-Josse-ten-Noode aux prochaines élections communales, a répondu aux questions de Jean-Jacques Deleeuw.

Elle est notamment revenue sur la récente mobilisation devant la gare de Bruxelles-Nord en soutien aux réfugiés face aux récentes annonces du gouvernement fédéral. « 70 % des gens en centre fermé sont relâchés : comment peut-on justifier ces dépenses pour enfermer des gens finalement relâchés ? […] J’ai l’impression que c’est plus une politique d’intimidation qu’une politique réfléchie du gouvernement fédéral », explique la députée bruxelloise. Selon elle, « la Région bruxelloise essaye des choses » pour aider les personnes en difficulté mais « on ne doit plus travailler dans l’urgence et plutôt chercher des solutions de réinsertion ». Elle ajoute : « Aujourd’hui, ce sont essentiellement des bénévoles qui travaillent pour aider les réfugiés et les sans-abris, mais cela dure depuis huit mois, cela ne peut pas durer sur le long terme ».

“Le plan taxi reste très difficile à accepter”

Zoé Genot a également réagi aux principaux dossiers qui attendent le parlement bruxellois ces prochaines semaines. Notamment le plan taxi du ministre de la Mobilité Pascal Smet : « Le plan taxi reste très difficile à accepter auprès de tous les secteurs. […] Il reste des incertitudes qui sont problématiques ». Ou encore le musée Kanal, qui a récemment ouvert : « L’enjeu pour Kanal, c’est qu’il y ait désormais un travail avec les artistes bruxellois pour qu’il y ait un ancrage local ».

La victoire d’Israël à l’Eurovision, le sort des réfugiés et des sans-abris à Bruxelles, le décumul en Région bruxelloise, le Plan Taxi, le musée Kanal, les élections communales à Saint-Josse… : découvrez l’intégralité de L’Interview de Zoé Genot dans notre replay.

Retrouvez L’Interview du lundi au vendredi à 12h45 sur BX1.

Partager l'article

14 mai 2018 - 14h30