Prison de Saint-Gilles : l’accès aux accompagnateurs sociaux est limité

Des accompagnateurs sociaux ne peuvent plus accéder à l’entièreté de la prison de Saint-Gilles depuis trois mois. Faute de personnel, le recours aux services externes est limité. Une manière de réduire les mouvements dans le bâtiment. Une information de la DH. 

“Il s’agit de 12 associations rassemblées au sein de la Fidex (Fédération Bruxelloise des institutions pour détenus et ex-détenus) et d’autres associations qui quotidiennement rentrent en prison et qui sont empêchées d’exercer leur mission comme d’habitude. Elles ont seulement accès à 5 tables au lieu de 20. Ici, on est vraiment dans un régime qui ne nous convient pas”, explique Kris Meurant, le président de la Fidex.

Cette mesure est liée à la surpopulation. La prison de Saint-Gilles compte actuellement 850 détenus pour 550 places.

■ Reportage de Philippe Jacquemotte, Nicolas Scheenaerts et Paul Bourrieres

Partager l'article

19 septembre 2019 - 13h02