Découvrez   

Versus propose un débat pour la présidence du MR : voici les profils des cinq candidats

Versus - Bannière Candidats Présidence MR pour Site

Ce mercredi, à 18h20, Michel Geyer sera aux commandes de Versus pour une émission spéciale. Le studio de BX1 accueillera en effet les cinq candidat.e.s à la présidence du Mouvement Réformateur pour un dernier débat à l’aube de la divulgation des résultats de l’élection. Clémentine Barzin, Georges-Louis Bouchez, Christine Defraigne, Denis Ducarme et Philippe Goffin seront présents pour ce débat. Mais qui sont ces candidat.e.s ? Tour d’horizon.

Clémentine Barzin

Bruxelles – 44 ans – Députée bruxelloise et conseillère communale à la Ville de Bruxelles

Diplômée en journalisme et communication et fille de l’ancien échevin namurois Pierre Barzin, Clémentine Barzin a travaillé pour plusieurs ministres libéraux dont Jacques Simonet et Didier Reynders. Elle est également élue à la Ville de Bruxelles, passant de conseillère au CPAS de la Ville en 2006 à conseillère communale en 2012. En 2018, elle est devenue échevine de la Participation citoyenne et de la Revitalisation urbaine pour huit mois, avant que le MR soit sorti de la majorité. En mai dernier, Clémentine Barzin est devenue députée au Parlement bruxellois avant d’annoncer sa candidature à la présidence du Mouvement Réformateur.

Seule candidate issue de la capitale, Clémentine Barzin souhaite permettre au MR “de remporter les deux rounds électoraux (fédéral et régions) en 2024”, et propose avant tout que “le bien-être collectif et individuel”, au travail, dans les villes ou au niveau de l’environnement, soit au centre des préoccupations du parti. Elle confirme également son engagement pour l’égalité entre les femmes et les hommes, et souhaite “(re)conquérir de nouveaux électeurs”.

Georges-Louis Bouchez

Mons – 33 ans – Sénateur coopté et conseiller communal à Mons

Georges-Louis Bouchez a enchaîné les études de droit ainsi que les postes de conseiller au ministre des Finances et des Affaires étrangères avant de s’engager lui-même en politique. D’abord échevin des Finances à Mons en 2012 avant de poursuivre en tant que conseiller communal dans l’opposition, Georges-Louis Bouchez est devenu député au Parlement wallon en 2014. Malgré le deuxième score du MR dans le Hainaut en mai dernier, il n’a pas accédé à la Chambre mais a été coopté par son parti pour un poste de sénateur.

Annoncé comme le favori à cette présidence, suite aux nombreux soutiens reçus de la part d’anciens ou actuels ministres, Georges-Louis Bouchez défend “le projet libéral et réformateur” du MR, et propose la priorité du combat du parti sur l’enseignement. Il souhaite également plus de démocratie interne au sein du MR, avec notamment la mise en place d’un “parlement interne des élus locaux”.

Georges-Louis Bouchez MR - Belga Jasper Jacobs

Christine Defraigne

Liège – 57 ans – 1re échevine à la Ville de Liège et ex-présidente du Sénat

Fille de l’ancien ministre et président de la Chambre Jean Defraigne, Christine Defraigne a débuté sa carrière en tant qu’avocate, avant de se lancer en politique en 1989, en tant que conseillère communale à Liège. L’édile libérale a ensuite été élue députée au Parlement wallon et au Parlement de la Communauté française en 1999, avant de devenir présidente du groupe MR au Sénat en 2003. En 2014, Christine Defraigne est devenue présidente du Sénat. Après le dernier scrutin communal, elle décroche un échevinat à la Ville de Liège où elle est en majorité avec le PS.

Dans sa candidature pour la présidence du MR, Christine Defraigne souhaite plus de démocratie interne et de transparence, avec notamment la mise en place d’un “référendum militant”. Elle propose que le MR refonde “un projet libéral humaniste et progressiste”, avec notamment la mise en exergue d’un “enseignement de qualité”, de la “liberté d’entreprendre”, de “l’égalité femme-homme” et du “droit garanti à chacun de vivre au regard de ses choix de vie”.

Christine Defraigne MR - Belga John Thys

Denis Ducarme

Momignies – 46 ans – Ministre fédéral de l’Agriculture, des Classes moyennes, des Indépendants, des PME et de l’Intégration sociale

Fils de l’ancien ministre-président bruxellois Daniel Ducarme, Denis Ducarme a longtemps baigné dans la politique. Il devient échevin à Thuin en 2000 avant de passer à Momignies en 2004, où il passe conseiller du CPAS. Il est député fédéral depuis 2003 et est devenu, en 2017, ministre fédéral de l’Agriculture, des Classes moyennes, des Indépendants, des PME et de l’Intégration sociale, en replacement de Willy Borsus, passé ministre-président de la Région wallonne.

Son projet pour la présidence du MR passe également par une meilleure communication au sein du parti et une plus grande consultation des mandataires locaux et de ses membres. Il propose “un MR plus ouvert et plus populaire”, avec trois positionnements : “au centre sur le plan social, au centre-droit sur le plan économique et à droite sur le plan de la sécurité”. Denis Ducarme souhaite également que le MR “s’approprie davantage la défense de l’environnement”.

Philippe Goffin

Crisnée – 52 ans – Bourgmestre de Crisnée et député fédéral

Chef d’entreprise et licencié en droit, Philippe Goffin est bourgmestre de la commune de Crisnée, non loin de Liège, depuis 2000. Il est également député fédéral depuis 2010.

Philippe Goffin souhaite “mettre en avant le libéralisme de respect”, précisant qu’il souhaite porter plusieurs thèmes comme “le respect de l’ordre, de l’autorité, les valeurs de liberté et d’écoute”. Il souhaite également “lutter contre les extrêmes”. Il veut également prendre des mesures en faveur de la bonne gouvernance, notamment en interne, et veut “renverser la pyramide” organisationnelle du parti, en mettant en avant les sections locales.

Retrouvez Versus ce mercredi à 18h20 sur BX1 et notre page “direct TV”

Philippe Goffin MR - Belga Thierry Roge

Grégory Ienco – Photos : Belga