Découvrez   

Une aide régionale de 3.000 euros pour les bars et cafés bruxellois obligés de ferme

Suite aux dernières mesures d’urgence prises en Région de Bruxelles-Capitale pour limiter la propagation du COVID-19, en particulier la fermeture des bars et cafés pour une durée d’un mois, le Gouvernement bruxellois, sur proposition de Barbara Trachte, Secrétaire d’Etat à la Transition économique et de Sven Gatz, Ministre des Finances et du Budget, s’est accordé sur le principe d’une aide spécifique de 3.000 euros à l’attention de toutes les entreprises dont les établissements sont dans l’obligation de fermer.

Selon les estimations, entre 2500 et 3500 établissements pourront potentiellement bénéficier de cette aide. Plus précisément, seront éligibles à cette prime unique : les cafés, bars, débits de boisson, salons de thé, buvettes et tout autre lieu proposant la consommation sur place de boissons alcoolisées ou non alcoolisées et ayant été obligés de fermer suite à l’Arrêté du 8 octobre 2020.

Les entreprises peuvent toucher la prime pour chacune de leurs unités d’établissements en Région de Bruxelles-Capitale. Toutefois, la condition est qu’il s’agisse d’un établissement actif, c’est-à-dire une unité d’établissement au sein de laquelle une activité est habituellement exercée. Les entreprises qui ne respectent pas ou qui n’ont pas respecté l’obligation de fermeture, et qui sont donc sanctionnées, ne pourront pas prétendre à cette prime.

« Cette obligation de fermeture plonge les exploitants de bars et de cafés bruxellois dans une situation de détresse totalement compréhensible. Cette prime de la Région bruxelloise est donc indispensable pour permettre aux établissements concernés de couvrir une partie de leurs frais fixes que sont le loyer, les assurances, les factures d’énergie… Nous nous devons d’être aux côtés d’un secteur qui subit la crise de plein fouet ». explique Barbara Trachte, Secrétaire d’Etat à la Transition économique

Un avis partagé par Sven Gatz, Ministre des Finances et du Budget: « Il va sans dire que la fermeture des cafés à Bruxelles est un coup dur pour de nombreux patrons de cafés, après tous les ennuis que le Coronavirus a déjà causé ces derniers mois et malgré les mesures de sécurité dans lesquelles nos cafés ont déjà investi. C’est pourquoi nous sommes bien conscients qu’une nouvelle prime pour les cafés est urgente et nécessaire pour améliorer les chances de survie du plus grand nombre de cafés possible »

Sam.Erm

Partager l'article

09 octobre 2020 - 16h30
Modifié le 09 octobre 2020 - 16h30