Le salon Made In Asia vient d’être cédé et devrait prendre plus d’ampleur dans les années à venir

Le salon Made In Asia (MIA), le rendez-vous belge incontournable de la japanimation et de la pop-culture qui a encore accueilli ce week-end quelque 90.000 fans au Heysel, vient d’être revendu par son concepteur. Une vente qui pourrait faciliter le développement de l’évènement dans un futur proche.

“J’ai revendu ce week-end le MIA à la société Easyfairs. C’est moi même qui l’ai créé il y a dix ans. Le MIA va pouvoir grandir grâce à cette vente. Easyfairs est une entreprise qui a déjà organisé une série de salons du même type en Europe, que ce soit en Espagne ou en France, et portant le nom d’Heroes. Le Made In Asia va être intégré dans ce vaste réseau et va pouvoir en bénéficier, que ce soit pour accueillir de nouveaux types d’exposants ou bénéficier de moyens plus grands. La marge de progression est très grande. On n’occupait actuellement que cinq des douze palais du Heysel”, explique Florent Godin, CEO de Conceptum!.

La dixième édition du salon, qui a eu lieu du vendredi 16 au dimanche 19 mars à Brussels Expo, a accueilli quelque 90.000 amateurs de mangas, de jeux vidéo et de culture japonaise. Un chiffre qui démontre le succès croissant de l’événement, celui-ci ayant accueilli 70.000 visiteurs l’an dernier et 8.000 lors de la première édition en 2008. Cette année, l’événement avait notamment invité 10 Japonais ayant réalisé les plus grandes œuvres de l’animation nippone.

J. T.

Partager l'article

19 mars 2018 - 12h44