La réforme de l’aide juridique toujours autant critiquée, un an après sa mise en application

Voici un an, le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) mettait en place une réforme de l’aide juridique, censée éviter les abus et permettre un refinancement auprès des principaux acteurs du monde judiciaire. Pourtant, bon nombre d’entre eux se veulent toujours aussi critiques envers cette réforme.

Le débat fait toujours autant rage entre les avocats et associations, et certains magistrats qui défendent cette réforme, qui était avant tout destinée à éviter les abus. Depuis cette réforme,  les personnes aux faibles revenus doivent notamment s’acquitter d’un ticket modérateur de 20 euros pour la désignation d’un avocat et payer la somme de 30 euros pour chaque étape supplémentaire. En outre, les conditions d’accès à l’aide juridique se veulent plus fermes et les contrôles sont renforcés. Et selon certains avocats, cette réforme est un frein à l’accès à cette aide juridique.

  • Les invités : Achilvie Docketh-Yemalayen (porte-parole de la Plateforme “Justice pour Tous”), Catherine Legein (avocate pro deo) et Jean-Marc Picard (président de l’Ordre des Barreaux francophones et germanophone de Belgique).

Partager l'article

05 septembre 2017 - 20h03