Découvrez   

Proximus lance la 5G dans plus de 30 communes dont certaines autour de Bruxelles

Proximus va lancer dès ce mercredi la 5G, une première en Belgique, avec une couverture initiale dans plus de 30 communes à travers le pays, annonce mardi l’opérateur dans le cadre de la présentation de sa nouvelle stratégie d’entreprise à l’horizon 2022 (#inspire2022). L’entreprise va également accélérer fortement son programme de déploiement de la fibre.

Avec sa nouvelle stratégie, articulée autour de quatre piliers, Proximus espère devenir l’opérateur de référence en Europe. Tout d’abord, l’entreprise s’engage à construire “le meilleur réseau Gigabit de Belgique”, en accélérant fortement le déploiement de la fibre et de la 5G.

Pourquoi pas Bruxelles ?

Aucune commune bruxelloise n’est directement concernée, mais par contre plusieurs communes qui entourent la  Région le sont, comme celle de Zaventem. La carte est disponible ici. On voit que les zones couvertes débordent sur certaines parties de la Région bruxelloise (notamment Uccle et Forest).

Nous avons joint Alain Maron (ECOLO), le ministre bruxellois de l’Environnement, qui précise “À Bruxelles, rien ne change. Il n’y a toujours pas de 5G et nous ne pouvons rien faire si les émetteurs se trouvent en Flandre ou en Wallonie et qu’ils rayonnent en extérieur dans la Région bruxelloise. Nous avons appris dans la presse de ce matin que Proximus allait émettre en 5G mais pour la Région bruxelloise, rien ne change”.

Pourquoi pas Bruxelles ?  “Cela n’y est pas possible en raison des normes d’émission”, justifie Fabrice Gansbeke, porte-parole de Proximus. La Région bruxelloise applique en effet, depuis un certain temps déjà, des normes moins élevées que dans le reste du pays.
En revanche, de grandes villes et communes wallonnes comme Mons, Namur, Wavre, Louvain-la-Neuve, Braine-l’Alleud, Bastogne, Arlon ou Eupen en bénéficieront, au même titre que Châtelet, à l’est de Charleroi. Près de Bruxelles, les zones autour de Zaventem, de Leeuw-Saint-Pierre et d’Hal ou d’Overijse en profiteront aussi.

En Flandre, si Gand manque à l’appel et qu’à Anvers seule une partie du port est couverte, ce n’est pas le cas de certaines parties de Courtrai, Bruges, Malines, Ostende, Knokke-Heist, Louvain et Hasselt, où il sera possible de se connecter à cette 5G, à condition de disposer d’un smartphone compatible.

Une version light

Pour parvenir à lancer cette dernière, dans une version “light”, Proximus utilisera les bandes de fréquences qu’elle détient actuellement, déployées sur les antennes existantes et dans le respect des normes d’exposition aux champs électromagnétiques en vigueur, précise-t-on. Aucun spectre n’a cependant encore été mis aux enchères pour la 5G, aucune nouvelle norme de rayonnement n’a été fixée et l’opérateur n’a pas installé de nouvelles antennes. Mais, avec l’infrastructure existante, il prétend pouvoir offrir la 5G à des vitesses allant jusqu’à 30% au-dessus de la 4,5G. “Mais cela continuera à évoluer. Cela ne remplace pas la nécessité d’un déploiement du spectre”, glisse-t-on chez Proximus.

La fibre elle aussi déployée

Proximus va aussi accélérer fortement son programme de déploiement de la fibre. Il vise désormais à raccorder 800.000 foyers additionnels par rapport à son plan initial d’ici 2025, et même 1 million d’ici 2026. Ce qui permettra d’avoir un total de 2,4 millions de foyers disposant de cette technologie d’ici 2025, au lieu de 2030.

Second pilier, l’entreprise va transformer structurellement son modèle opératoire pour améliorer “radicalement” son efficacité et devenir leader en satisfaction et recommandation client. Elle veut pouvoir être plus agile et vraiment adaptée au monde digital. La société vise dès lors à devenir un opérateur ‘legacy-free’ en matière IT d’ici 2025. Une ambition qui ira de pair avec une transformation radicale des compétences, prévient-elle.

Renouer avec une croissance rentable d’ici 2022 constitue le 3e pilier de la stratégie 2022. Cela grâce à une augmentation continue de la base clients, au leadership de l’opérateur dans les réseaux, à des partenariats stratégiques (notamment avec Brussels Airport pour une couverture 5G intérieure dans les zones passagers) et à la création d’écosystèmes digitaux locaux et pertinents (dont le test des applications 5G dans le secteur des médias avec la VRT).

avec Belga

Partager l'article

31 mars 2020 - 10h00
Modifié le 31 mars 2020 - 12h35