Découvrez   

Molenbeek : la commune veut aider les imams à se former en français… et se fait tout de suite critiquer par l’opposition

La bourgmestre Catherine Moureaux (PS) veut utiliser un budget de 180.000 euros issu de la liquidation judiciaire d’une ASBL œuvrant en faveur du vivre-ensemble à Bruxelles. Les premiers cours pourraient être donnés dès 2020.

Le projet a été rendu public ce lundi par la RTBF. Il vise à répondre à une demande du terrain.”Depuis ma prise de fonction, je rencontre des imams de Molenbeek afin de nous entretenir sur divers aspects : sécurité, mobilité et stationnement autour des lieux de culte. Lors d’une de ces rencontres, une des demandes qui a été remontée est la possibilité de bénéficier de cours de français”, explique ainsi la bourgmestre molenbeekoise Catherine Moureaux (PS) à nos confrères du service public. L’idée est de permettre à ces imams de s’intégrer davantage au sein de la société.

Du côté de l’opposition, le projet fait déjà face à de nombreuses critiques. L’ancien échevin Ahmed El Khannouss (CDH) s’y oppose fortement. “L’apprentissage du français et/ou du néerlandais est indispensable mais c’est une prérogative de l’Exécutif des musulmans. C’est la seule institution reconnue qui est dotée de cette compétence. On en revient à de vieilles pratiques où le politique essaie de s’infiltrer dans les mosquées à travers l’apprentissage du français”, explique ainsi l’élu humaniste, selon la Dernière Heure. Le conseiller communal Michaël Vossaert (Défi) n’est pas en reste: “Les moyens financiers dont on parle devraient être investis dans nos écoles et dans un plan d’action emploi-formation en partenariat avec la Région”.

J. Th. – Photo: Thierry Roge/Belga

Partager l'article

29 octobre 2019 - 12h33
Modifié le 30 octobre 2019 - 07h10