Le roi Philippe et la princesse Elisabeth ont visité une caserne de pompiers à Bruxelles

Le roi Philippe et la princesse Elisabeth ont visité vendredi matin la caserne de l’Héliport des Pompiers de Bruxelles et leur centre de formation dénommé l’École du feu.

Après un exposé du travail réalisé, le roi et la princesse ont assisté à trois démonstrations, qui ont mis en avant la polyvalence et le haut degré de spécialisation du métier de pompier-ambulancier. Les pompiers ont ainsi réalisé une désincarcération de victime coincée dans une voiture accidentée et fait démonstration de nouvelles techniques d’extinction d’incendie, utilisées notamment dans les maisons passives.

La Casualty Extraction Team (CET) et la police ont également montré comment des victimes peuvent être évacuées en toute sécurité lorsque des tireurs sont encore présents sur un lieu d’intervention. Le Centre de formation des pompiers de Bruxelles a récemment intégré “Brusafe”, l’école régionale des métiers de la sécurité, de la prévention et du secours. Cette intégration permettra aux pompiers en formation de s’entraîner dans des infrastructures plus modernes. “Il est important pour nous que des investissements suffisants soient réalisés dans les infrastructures de formation pour nos pompiers, par exemple de hauts bâtiments et un tunnel multimodal pour nos exercices“, explique Pieter Oosthoek, directeur administratif du Centre de formation des pompiers de Bruxelles. “C’est la seule façon pour nos pompiers de se former en conditions réelles et de suffisamment se préparer aux risques spécifiques d’un environnement urbain“.

L’École du feu a été créée par les Pompiers de Bruxelles en 2004. Le colonel Tanguy du Bus de Warnaffe, officier-chef de service des Pompiers de Bruxelles, a fait valoir la grande coopération entre le corps des pompiers et ce centre de formation: “Une partie de la formation se poursuit encore aujourd’hui dans notre caserne état-major. Le futur déménagement sur le nouveau site de Brusafe ne signifie certainement pas la fin de cette relation, bien au contraire. La coopération et l’échange d’expertise de terrain, nourrie des bases théoriques, se poursuivront dans ce nouveau contexte“. (Belga)

■ Reportage de Marine Guiet et Morgane Van Hoobrouck.

Partager l'article

26 avril 2019 - 16h13